Alors que les Israéliens sévissent à Gaza : Le Hamas renouvelle son appel à la trêve





Un responsable du Hamas a renouvelé hier un appel à la trêve avec Israël et ce, au moment où l’armée israélienne continuait à sévir à Gaza en multipliant les incursions meurtrières.


 


Le Quotidien-Agences


Un responsable du Hamas a renouvelé hier l'appel du mouvement islamiste palestinien à une trêve avec Israël, dans une tribune publiée par le quotidien israélien Haaretz.


"Si les habitants de la ville (israélienne) de Sdérot veulent savoir pourquoi des roquettes continuent à s'abattre sur eux, ils feraient mieux de demander à leur gouvernement pourquoi il rejette nos appels à un cessez-le-feu", écrit Ahmed Youssef, conseiller au ministère des Affaires étrangères du gouvernement du Hamas.


Il a rejeté sur Israël la responsabilité des tirs de roquettes, affirmant qu'ils sont une riposte "aux incursions quotidiennes de l'armée israélienne et de ses raids répétés qui mettent toute la population en péril".


Il a estimé que les négociations de paix entre Israël et l'Autorité


palestinienne, présidée par Mahmoud Abbas, n'avaient aucune chance d'aboutir.


"Nous estimons que ni les Palestiniens ni les Israéliens ne sont prêts à un accord sur le statut final" des territoires palestiniens, a-t-il souligné, réaffirmant la préférence du Hamas pour un "accord de cessez-le-feu à long terme qui donnerait aux deux parties la possibilité de confronter leurs différences dans un climat apaisé".


Israël a rejeté des propositions de trêve qui semblaient émaner du Hamas.  


Des responsables israéliens ont fait valoir que le Hamas n'avait rien fait pour empêcher d'autres mouvements, notamment le Jihad islamique, de continuer à tirer des roquettes, lors de trêves qu'il avait affirmé respecter dans le passé.


Le Premier ministre israélien, Ehud Olmert, avait ainsi exclu en décembre des pourparlers avec le Hamas en vue d'une trêve, estimant que le mouvement islamiste "ne pouvait pas être un partenaire pour un dialogue" car il "n'accepte pas les conditions posées par le Quartette".


Ces conditions portent sur la reconnaissance d'Israël, l'arrêt des violences et l'acceptation des accords passés conclus par l'Autorité palestinienne.


Cependant, plusieurs ministres israéliens ont envisagé publiquement une telle trêve, alors que certains hauts responsables militaires ne l'ont pas écarté, selon les médias.


Israël a multiplié cette semaine les menaces de liquidation contre les dirigeants du Hamas dans la bande de Gaza en représailles aux tirs de roquettes qui se sont intensifiés depuis la prise de contrôle du Hamas de la Bande de Gaza à la mi-juin.


 


Incursion


A ce propos, neuf Palestiniens et un soldat israélien ont été blessés hier avant l'aube lors d'incursions de l'armée israélienne dans la Bande de Gaza, selon des sources palestiniennes et israéliennes.


Sept Palestiniens, civils ou combattants, ont été blessés lors d'échanges de tirs avec une unité d'infanterie de l'armée israélienne, appuyée par des hélicoptères d'assaut, alignant une vingtaine de blindés, dans des quartiers de l'est de la ville de Gaza, selon des témoins palestiniens.


Selon un porte-parole militaire israélien, un soldat "a été légèrement blessé" lors de l'opération, qui s'est achevée avant l'aube.


Peu après, des soldats israéliens ont mené une incursion dans une localité de la région de Deir El-Balah, dans le secteur centrale de la Bande de Gaza, selon des témoins.


Deux militants du Hamas ont été blessés dans des échanges de tirs avec les soldats israéliens qui ont procédé à des perquisitions dans plusieurs maisons, selon la même source.


Un porte-parole de l'armée israélienne a fait état d'une "activité de routine" au cours de laquelle les soldats ont ouvert le feu et "touché" deux hommes armés qu'ils ont repérés.


Un activiste du Front populaire de libération de la Palestine avait été tué la veille par des tirs de soldats israéliens dans la Bande de Gaza, où l'armée israélienne avait mené un raid aérien à Rafah (sud) et un autre à Beit Lahya (nord).


_________________________


 


Ehoud Barak menace de renverser le Hamas à Gaza


 


Le Quotidien-Agences


Le ministre israélien de la Défense Ehoud Barak a laissé clairement entendre que l'Etat hébreu pourrait tenter de renverser le régime du Hamas à Gaza et a ordonné la mise au point d'un plan pour une invasion terrestre de l'étroite bande côtière palestinienne.


Toutefois les remarques de Barak restent encore à l'état de pression verbale sur le Mouvement de la résistance islamique. Elles ont été faites lors d'une audience à huis clos d'une commission parlementaire. Ehoud Barak a souligné que les soldats ne sont pas prêts à intervenir, reconnaissant par là qu'Israël n'a pas encore trouvé une réponse rapide aux barrages de roquettes des militants palestiniens.


S'exprimant devant les membres de la puissante Commission des Affaires étrangères et de la Défense, Ehoud Barak a expliqué que le plan à long terme de l'Etat hébreu est d'affaiblir le Hamas et "sous certaines conditions à même renverser le Hamas", selon l'un des participants à cette commission qui a requis l'anonymat.


Ces déclarations contredisent celles du Premier ministre israélien Ehoud Olmert qui avait refusé dimanche de lancer une opération militaire de grande ampleur dans la Bande de Gaza, après un nouveau tir de roquette qui a grièvement blessé samedi un enfant de huit ans à Sderot dans le sud d'Israël.


 


_________________________


 


Israël annonce de nouvelles constructions à Al Qods


 


Le Quotidien-Agences


Le ministre israélien du Logement a annoncé des appels d'offres pour la construction de plusieurs centaines de nouveaux logements à Al Qods-Est et dans ses environs.


Zeev Boim a précisé que les appels d'offres portaient sur 750 logements dans un quartier nord, Pisgat Zeev, et peut-être sur 370 logements au sud à Har Homa (Djabal Abou Ghneïm pour les Palestiniens).


Un conseiller du ministre a déclaré que ces projets mentionnés par le ministre étaient prévus depuis longtemps et il a précisé que l'appel d'offres d'Har Homa ne serait lancé qu'en fonction du résultat d'un précédent appel d'offres.

Sous la pression des Etats-Unis, le Premier ministre israélien Ehud Olmert a gelé fin décembre les constructions de nouvelles colonies en Cisjordanie mais n'a pas annulé les projets de nouveaux logements au sein des frontières de Jérusalem telles qu'elles sont définies par Israël.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com