Exposition : Balade picturale dans l’imaginaire





La Galerie El Médina abrite depuis le 25 janvier une exposition du peintre Samir Makhlouf. «Imaginaires», titre choisi par l’artiste, témoigne de la démarche adoptée sur ses 54 toiles ainsi que le choix des couleurs et des techniques.


 


Rien qu’en contemplant de très près ses toiles, on se rend compte du fait que Samir Makhlouf possède une particularité par rapport aux autres artistes. En effet, il a pour objectif avoué à travers ses œuvres d’inviter le visiteur à pénétrer leur secret, en facilitant la compréhension. D’ailleurs, l’artiste a illustré chaque œuvre d’une légende qui explique et oriente le visiteur et lui permet de découvrir le pourquoi du choix du thème traité sur la toile.


Mais à vrai dire, les œuvres de Samir Makhlouf se révèlent comme une coïncidence entre ses travaux de recherche et sa passion pour la peinture. C’est, d’ailleurs, dans ce contexte qu’il a adopté une démarche lui permettant de décortiquer les formes et les figures. Mais la particularité de ses œuvres réside surtout dans sa manière de les présenter. Ses œuvres sont accompagnées de légendes permettant aux amateurs d’avoir accès au secret des figures mises en exergue dans ses toiles présentées sous forme de miniature.


Ainsi, le choix des titres étant effectué tantôt de façon subtile, tantôt de manière spontanée, l’artiste a soigneusement pris aussi la peine de coller un texte sous chaque toile, pour d’abord clarifier le titre du tableau, ensuite lever l’équivoque sur les facettes incomprises du sujet traité. Par exemple dans son tableau intitulé «Amanème», il montre qu’il existe un amalgame entre l’espace et le temps. Selon lui, c’est dans l’endroit de l’«Amanème» que s’effectuera le mariage heureux entre l’espace et le temps.


Sur une autre toile intitulée, «Trois tours», le peintre parle de ces tours qui surgissent de leur ombre et chargées de mélancolies comme les hommes qui vont chercher de l’eau chargée de fraîcheur. Sur cette toile, on peut observer aussi des traces posées par des vents, mais également, et surtout, constater ce mélange intelligent entre différentes couleurs avec un surdosage de couleurs froides.


Conçus sous forme de fines miniatures, les tableaux de Samir Makhlouf comprennent également quatre diptyques. Une façon d’inviter les amateurs à une balade picturale dans différents styles picturaux.


 


Ousmane WAGUÉ




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com