L1 : Qui peut empêcher l’Etoile de succéder à elle-même ?





La reprise de la L1 aura lieu cet après-midi et la course au titre va reprendre. Jusqu’à présent, l’ESS, le champion sortant est en très bonne position, mais il n’est pas le seul à avoir la même ambition, celle de remporter le titre de champion. Alors, qui peut empêcher réellement l’Etoile de succéder à elle-même ?


 


Il n’est pas aisé de trouver une réponse adéquate car, pour le moment, la situation est loin d’être claire, ou de favoriser une équipe par rapport aux autres. Mieux encore, l’ESS n’est pas leader pour le moment et elle doit attendre les matches reportés contre le SG à Sousse et l’EST à Tunis pour mieux se situer. Entre-temps, le CA en a profité pour occuper le commandement et se donner un avantage psychologique qui pourrait lui être utile pour la suite de la compétition.


Avec un calendrier plus clément, les Sahéliens demeurent les grands favoris du championnat, mais ils doivent compter avec l’ambition et la détermination du CA, ainsi qu’un probable retour en force de l’EST qui attend son match face aux Sahéliens pour mieux se situer et fixer ses réels objectifs.


Entre-temps, l’Etoile va également connaître des changements. Ayant laissé partir deux de ses grands atouts, Frej et Ghezal qui avaient une énorme influence sur le groupe, l’ESS doit vite apprendre à ne plus compter sur ces deux piliers, partis à l’étranger. Leur départ va-t-il déséquilibrer une équipe qui s’était habituée à «basculer» sur le flanc droit ? Marchand a-t-il déjà trouvé un nouvel équilibre pour sa formation ? Autant d’interrogations qui ne peuvent, pour le moment, trouver de réponses.


Cependant, les chances de deux équipes au moins, le CA et l’EST, demeurent réelles. Sur le papier, elles n’ont peut-être pas le «poids» du champion sortant qui s’impose par sa force, son effectif, sa situation financière, son infrastructure et son expérience.


Or, le titre se joue sur le terrain et là, tout demeure possible. Les Etoilés n’ont pas pu prendre la fuite dès la phase aller et ce sera dur de le faire facilement avec deux ou trois sérieux concurrents qui savent, au moins, lutter jusqu’au bout.


 


Kamel ZAÏEM




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com