L1 : Les keepers ont imposé leur loi !





Il est vrai que les attaquants ont été assez maladroits au cours de la 16ème journée de la L1 ne réussissant que sept buts en six matches, mais en face, ils ont eu affaire à des gardiens inspirés qui ont fini par les ... décourager.


 


C’est que les occasions de buts n’ont pas manqué lors de ces six matches, alors que les attaquants ont parfois fait ce qu’il fallait faire et ont été confrontés à des keepers  en super forme. C’est comme si cette trêve n’a été bénéfique qu’aux gardiens, revenus encore plus forts. Pourtant, ce n’était pas évident avec quelques uns qu’on attendait au tournant et d’autres, encore plus jeunes, qui sont en train de découvrir la compétition officielle avec les Seniors.


A Monastir, le jeune Bassem Skhiri, un quasi inconnu dans notre championnat, a fait des merveilles face à un adversaire aussi fort, du moins sur le papier, que le CSS. Ayant affaire à Kouassy, Opoko, Kadri, Jaber et Soumah, il a multiplié les prouesses et a réussi à préserver l’avance prise par son équipe. Il était très ému à la fin du match et c’est compréhensible pour un jeune qui réussit son baptème de feu de la sorte devant une grande assistance. Un autre keeper, aussi jeune, est en train de se frayer un chemin parmi les meilleurs. Il s’agit de Baâboura, le dernier rempart de l’E.S.Z. Face à l’E.S.T., il a été l’auteur de belles parades et il a profité de l’occasion pour rappeler, de belle manière, ses autres récentes sorties qui ont fait de lui un gardien titulaire malgré la présence de Mehrez Hosni qui compte, lui aussi, parmi les valeurs sûres.


 


Confirmations


C’est à Gafsa qu’on a assisté à un palpitant «seul contre tous», signé Wissem Naouali, le gardien de but du S.T. Assiégée durant presque la totalité du match, l’équipe du Bardo n’a dû son salut qu’à son keeper qui a émerveillé et «contrarié» les présents à Gafsa. Pas moins de cinq buts effacés, dont des duels directs avec les attaquants adverses et des parades spectaculaires qui ont coupé le souffle aux locaux. Naouali, sérieusement concurrencé  par Zidane, un autre gardien chevronné, n’a pas de droit à l’erreur, mais cette pression ne l’a pas empêché d’attirer l’attention. A un certain moment, on a parlé de lui en E.N., et il a de fortes chances d’y parvenir, à condition de faire preuve de plus de régularité.


Autre confirmation, celle de Abderraouf Ratouli, l’ex-keeper espérantiste, passé à Jendouba. Face à l’A.S.M. il a fait étalage de son énorme talent qu’il avait de la peine à extérioriser par le passé.


Multipliant les arrêts décisifs, il a contribué au résultat positif réalisé par les Jendoubiens à La Marsa, mais il a surtout, rassuré les supporters de son équipe et suscité quelques regrets du côté du.... Parc B.


Pour sa part, Lotfi Saïdi a été égal à lui-même à Monastir. Sans être régulièrement sollicité, il a été l’auteur de belles parades qui, malheureusement pour lui, n’ont pas suffi pour sauver le C.S.S. de la défaite.


De telles performances ne peuvent que nous rassurer car l’E.N. a besoin de grands keepers pour les plus grands rendez-vous. Le trio Kasraoui, Mathlouthi et Nefzi n’est peut-être pas suffisant, et les solutions de rechange ne manqueront sûrement pas.


 


Kamel ZAIEM




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com