Kosovo, Palestine : deux poids, deux mesures !





La Communauté internationale, qui a vu passer l’événement sans bouger le petit doigt, devrait avoir honte. Les Américains, qui détiennent 99% des cartes maîtresses dans le monde, devraient avoir honte. L’Union Européenne, qui crie sa différence et son sens de la justice et sa décence, devrait avoir honte. La Chine, dont le poids économico-démographique permet l’indépendance de position, devrait avoir honte. La Russie, qui en a l’atout de l’énergie une réelle position de force, devrait avoir honte…


Car pourquoi l’attitude générale calquée sur la position de l’UE s’arrête-t-elle piteusement à inviter la Serbie à "tourner la page" du Kosovo après la déclaration d'indépendance de la province alors que pareille revendication n’a jamais été lancée vers les Israéliens pour les exhorter à "tourner la page" de la Palestine et à la laisser créer cet Etat indépendant et viable qui n’existe que dans la littérature des puissants désengagés d’elle à jamais.


Car aucun des puissants de ce monde, sans exception, n’a réagi de façon digne, en son âme et conscience. Ils savent pourtant que s’ils prenaient la peine de demander aux Palestiniens un référendum pour voir s’ils souhaitent leur indépendance, les résultats d’un ‘’Oui’’ impérieux et tonitruant dépasseraient de loin ceux du référendum d’indépendance du Kosovo.


C’est que le Kosovo n’est pas la Palestine, n’est-ce pas ? Le Kosovo appartient au monde occidental et y laisser les choses en friche ferait désordre. Alors, on se plie en quatre pour y imposer l’indépendance et la paix. Mais la Palestine est de l’autre côté du miroir, là où les intérêts des puissants de ce monde est de préserver, non pas la paix, mais le chaos pur et simple. Car, voyez-vous, cela fait leurs petites affaires que de laisser entre les deux parties du Monde arabe un tampon infranchissable qui le coupe en deux. Qui plus est, à la merci d’Israéliens dont l’écrasante majorité est pour les soumettre, les exiler ou les anéantir.


Car, aussi, les grands de ce monde applaudissent des mains et des pieds et dansent la polka quand ils entendent le poète palestinien Mahmoud Darwish énoncer : ‘’Celui qui m'a changé en exilé m'a changé en bombe... Palestine est devenue mille corps mouvants sillonnant les rues du monde, chantant le chant de la mort, car le nouveau Christ, descendu de sa croix, porta bâton et sortit de Palestine.’’ Simplement, parce que nous sommes en pleine fable du Loup et de l’Agneau et que les puissants, pleins de leur omnipotence et n’entendant que leur propre voix, affirment de tous leurs poumons, au mépris de toute réalité, que voici des terroristes-nés qui menacent les pacifiques Israéliens.


Au milieu de ce désert sordide, quelques Justes ne perdent pourtant pas le Nord. Parmi eux, le Président Ben Ali s’est invariablement affirmé pour le soutien indéfectible de la Tunisie à la cause palestinienne et l’appui à tous les efforts qui visent à consacrer les droits légitimes du peuple palestinien, au premier rang desquels figure le droit à l’établissement de son Etat indépendant qui ne peut que renforcer les attributs de la paix et de la sécurité dans la région tout entière.


 


Manoubi AKROUT


manoubi.akrout@planet.tn




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com