Le fait : Fraternellement vôtre…





Grande soirée pour le football tunisien avec cette confrontation entre l’ESS et le CSS pour l’octroi de la Supercoupe d’Afrique. Un titre honorifique sans plus mais plein de significations.
D’abord la présence de deux clubs tunisiens à ce stade prouve que notre football n'est pas encore moribond malgré l’échec du Onze national au Ghana. Il prouve aussi que le football reste aléatoire et tributaire de plusieurs facteurs, sinon comment expliquer que l’Etoile ait gagné la ligue des champions aux dépens d’Al Ahly d’Egypte, club qui forme l’ossature de l’équipe nationale des Pharaons ?
Rien ne sert donc de disserter et de chercher des alibis pour expliquer l’échec et rien ne sert non plus de donner au sacre de l’ESS et aussi du CSS (Coupe de la CAF) des dimensions qui dépassent la réalité.
L’essentiel à présent étant cette Supercoupe qui doit constituer la fête du football tunisien et de là pourquoi pas le déclic réel du sport roi pour qu’il aille chercher de nouvelles conquêtes non pas au niveau des clubs seulement mais surtout au niveau de nos équipes nationales. Enfin prouver que le duel peut être «âpre» mais fraternel, pour que la fête soit totale...


Mohamed Ali FERCHICHI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com