D’après la Banque mondiale : La Tunisie, un pays qui affiche une croissance soutenue





La Tunisie est capable de réaliser un taux de croissance de l'ordre de 6,2% en 2008, selon la Banque mondiale (BM).


 


Tunis — TAP


La banque a affirmé, dans son dernier rapport sur les perspectives économiques mondiales 2008, que la Tunisie peut atteindre ce rythme de croissance à travers la diversification des exportations et le développement du volume des investissements notamment les investissements directs étrangers (IDE).


La réalisation d'un taux de croissance élevé constitue une nécessité pour la Tunisie afin de faire face aux défis auxquels sont confrontés des pays similaires dont les ressources naturelles sont rares mais qui disposent de ressources humaines hautement qualifiées.


La Tunisie ambitionne de porter la croissance à 6,3 % durant la prochaine décennie, afin de renforcer la capacité de l'économie à répondre aux demandes additionnelles d'emploi et réduire le taux de chômage.


En effet, le pays devrait durant cette étape, créer un million d'emplois afin d'absorber les demandes additionnelles estimées à 85 mille demandes par an et faire baisser le chômage de 14,2% actuellement à 10,3% en 2016.


La réalisation de ces objectifs sera fondée sur l'augmentation des exportations et de l'investissement notamment privé qu'il soit local ou étranger. Le rapport de la Banque mondiale, qui présente les perspectives de développement dans les principales régions du monde, a relevé que la Tunisie qui a réussi à diversifier ses exportations de biens et services, va parvenir à réaliser au cours de cette année, un taux de croissance à deux chiffres dans ce domaine, soit une progression des exportations de 10%, résultant de l'accroissement de la demande en Union Européenne (UE) et de la hausse continue de l'Euro par rapport au dinar.


Ce résultat a été possible, selon le rapport, grâce aux multiples réformes adoptées par la Tunisie au cours des dernières années et visant à améliorer le climat des affaires, ce qui a influé positivement sur la compétitivité de ses exportations.


Le rapport a mis en exergue l'importance des IDE dans l'impulsion du rythme de croissance et les efforts déployés par la Tunisie pour relever sa capacité à attirer les investissements, mettant à profit, à cette fin, les satisfecits décernés par les différentes organisations et organismes internationaux.


Les investissements des pays du Golfe auront, selon les prévisions, une contribution importante dans le renforcement des investissements en Tunisie, avec la programmation de mégaprojets pour les cinq prochaines années, tels que le portail de la Méditerranée dans le lac sud, "bled el ward" à l'Ariana et la cité sportive à Tunis.


Les investissements directs étrangers ont atteint en 2007, compte non tenu des opérations de privatisation, 2157,9 millions de dinars.


La Tunisie ambitionne de réaliser des investissements globaux de 65 milliards de dinars au cours du XIe plan (2007-2011), permettant de relever le taux d'investissement à 25% du PIB à la fin du XIe plan et à 26,1% en 2016.


Dans ce domaine, les autorités tunisiennes se soucient de faire bénéficier les différentes régions du pays de ces investissements et œuvrent à accroître leur capacité à attirer les investissements, notamment étrangers.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com