Démantèlement tarifaire : Les jeunes dirigeants s’interrogent sur le nouveau rôle de la Douane





Tunis – Le Quotidien


Le Centre des Jeunes Dirigeants (CJD) a tenu récemment à Tunis son petit déjeuner-débat mensuel portant sur le thème de «La Douane tunisienne après le démantèlement tarifaire», en présence de ses membres ainsi que des hauts responsables de la Douane et, à leur tête, M. Slimane Ourak, son directeur général.


Le choix du thème du nouveau rôle de la Douane tunisienne après l’entrée en vigueur de la zone de libre-échange entre la Tunisie et l’Union Européenne et la levée des barrières douanières sur les produits industriels, a été expliqué par l’importance des services de cette administration dans la conjoncture économique actuelle.


Mme. Monia Essaidi, présidente du CJD, a insisté à l’ouverture de cette rencontre sur l’importance de ce thème pour l’entreprise tunisienne et en particulier celle liées par des contrats d’import et export avec des partenaires européens.


Dans ce contexte, le Colonel Lotfi Ayadi a expliqué que le démantèlement tarifaire ne concerne que les produits industriels importés des pays de l’Union Européenne, alors que les produits originaires des autres restent toujours imposés à des taxes douanières.


Il a souligné, également, que ce démantèlement n’a pas été réalisé d’une manière brusque, puisqu’il s’agit d’un processus réalisé progressivement tout au long des 12 dernières années après la signature des accords d’association avec l’Union Européenne.


M. Ayadi a présenté, au cours de son intervention, un aperçu sur les résultats des enquêtes réalisées par les services de la Douane dans les dernières années au niveau du Port de Rades, pour mesurer l’amélioration des délais de douane, de dépôt, et d’enlèvement des marchandises importées.


La rencontre a été une occasion pour les jeunes dirigeants afin de relever leurs préoccupations dans ce cadre aux responsables de la Douane Tunisienne. Le CJD a présenté, à ce sujet, une fiche englobant une dizaine de préoccupations.


Ces dernières comprennent, en effet, des interrogations concernant la caution bancaire, la commission de nomenclature, les délais de traitement des dossiers, le système de couloirs, le dumping et taxes autres que douanières, le certificat d’origine et EUR1, l’incohérence douanière, la notion de l’activité de l’entreprise lors de l’importation et des exportations, la contrefaçon et l’arbitrage.


M. Slimane Ourak ainsi que les autres responsables de la Douane Tunisienne, présents à cette rencontre, ont essayé de donner des réponses claires à toutes ces différentes questions.


 


M.Z.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com