Mohamed El-Baradeï s’en prend aux Américains et aux Anglais : Halte aux pressions





Mohamed El-Baradeï, le directeur général de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique a déploré de la pression exercée par certains pays occidentaux à la suite de son rapport documenté sur l'Iran selon des sources diplomatiques à Vienne.


 


Le Quotidien-Agences


Suite à la publication du rapport du directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique, concernant les activités nucléaires de la République Islamique d'Iran, la prise de position à l'égard de l'opposition illogique de certains pays occidentaux contre le programme nucléaire civil de l'Iran a profondément évolué sur la scène internationale.


L'opposition des Etats-Unis et de leurs alliés à l'encontre des activités nucléaires iraniennes n'est plus justifiable, tandis que le rapport de l'AIEA confirme le caractère purement pacifique de ce programme.


Cependant, les pays membres du groupe 5+1 se sont réunis de nouveau pour examiner le dossier nucléaire iranien.


Les six grandes puissances  se sont dit d’accord our coopérer avec Téhéran.


Dans le même temps, suite à la publication du rapport de l'AIEA, Paris, Londres et Washington intensifient leurs pressions sur le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique, Mohammed El-Baradeï pour minimiser l'importance de son rapport qui souligne le caractère pacifique des activités nucléaires iraniennes.


Par ailleurs, l'ambassadeur des Etats-Unis à l'ONU, Zalmy Khalilzad a déclaré, lors d'un entretien avec le quotidien français « Le Figaro » que les Etats-Unis poursuivraient sa politique de sanctions à l'encontre de l'Iran. Et ce en dépit de la totale coopération de l'iran avec l'Agence internationale de l'énergie atomique et le respect de tous ses engagements dans le cadre des règlements de l'agence.


Le haut conseiller du président iranien, Samareh Hachemi a déclaré pour sa part que le rapport du directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique a pleinement confirmé le caractère pacifique des activités nucléaires iraniennes, et que les pays qui se sont opposés ces dernières années aux activités nucléaires iraniennes et ont imposé des sanctions à son encontre, doivent indemniser l'Iran.


L'ambassadeur iranien auprès de l'Agence internationale de l'énergie atomique, Ali Asghar Soltanieh, a affirmé mardi que la crédibilité de l'Agence était en jeu si elle se laissait distraire par des allégations "sans fondement" sur les objectifs militaires du programme nucléaire de Téhéran.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com