Semaine du cinéma italien : «La meglio gioventu»





Un panorama de la production cinématographique italienne est à l’affiche de la salle CinémAfricArt à partir de demain et jusqu’au 10 de ce mois. «La meglio gioventu» est une fenêtre ouverte sur la nouvelle vague des réalisateurs italiens… sur une nouvelle génération qui tente d’aller sur les traces des monstres sacrés du 7ème Art de la Botte italienne.


 


L’année européenne du dialogue interculturel ne sera pas un simple événement sur le calendrier de l’Istituto italiano di Cultura qui a choisi de stimuler cet échange en programmant une sélection d’œuvres premières de réalisateurs italiens. Des projections qui s’étalent sur toute l’année et qui sont rendues possibles grâce à la contribution de MedFilm Festival qui partage avec l’Istituto italiano di Cultura les péripéties de ce voyage cinématographique.


«La meglio gioventu», tel est l’axe moteur de cette action cinématographique qui vise à soutenir la coopération entre les deux rives de la Méditerranée et à promouvoir le cinéma en dehors des frontières italiennes. D’ailleurs, et pour réussir cette opération à objectifs multiples, l’Istituto italiano di Cultura a opté pour le lancement de deux programmes qui s’inscrivent dans ce même esprit. Pour le premier volet de cette manifestation qui démarrera demain et se poursuivra jusqu’au 10 de ce mois, nos amis italiens ont choisi six titres réalisés entre 2000 et 2007 dont le but est de présenter aux cinéphiles le jeune visage du cinéma italien. «L’uomo in più» de Paolo Sorrentino (2001), «Santa Madonna» de Marco Ponti (2001), «Tornando a casa» de Vincenzo Marra (2001), «Saimir» de Francesco Munzi (2005), «Velocità massima» de Daniele Vicari (2002) et «Private» de Saverio Costanzo, des œuvres qui créeront l’événement tout au long de cette semaine à la salle «CinémAfricArt» et qui permettront au public tunisien de découvrir des œuvres cinématographiques qui n’ont pas encore visité nos écrans. Cette sélection de films sera une nouvelle aubaine pour débattre des possibilités d’échange et de coopération entre cinéastes, artistes et producteurs des deux pays mais aussi pour un vrai dialogue qui implique les intellectuels tunisiens et italiens, loin des préjugés et des clichés .


Pour la soirée inaugurale, classée hors programme, les invités à ce rendez-vous découvriront en avant-première le film «L’Abbuffata» de Mimmo Calopresti. Réalisée en 2007, cette œuvre de fiction est venue consolider le parcours de ce réalisateur italien qui a signé auparavant plusieurs courts métrages et documentaires salués par les critiques italiens. D’ailleurs, après «Mots d’amour» (1998) et «Le bonheur ne coûte rien» (2002), «L’Abbuffata» est né en 2007, réunissant de talentueux acteurs comme Diego Abatantuono, Gérard Depardieu, Valeria Bruni Tedeschi, Donatella Finocchiaro. Dans ce film, Mimmo Calopresti et Monica Zapelli, qui ont partagé l’écriture du scénario, racontent l’histoire de quatre jeunes amis passionnés de cinéma qui ont fait tout pour tourner leur premier film. Quittant Diamante, un petit village de Calabre, au sud de l’Italie, ces amis se sont installés à Rome chez Francesco qui les a accueillis à contrecœur. Petit à petit, ils ont découvert le monde de la télévision. Mais l’histoire a pris un autre tournant quand ce quatuor a fait la connaissance de la française Amélie. Intéressée par leur projet, elle leur a proposé de rencontrer son fiancé Gérard qui n’est que la star du cinéma français, le grand Gérard Depardieu…


Cette histoire en détails et d’autres de différentes couleurs seront présentées lors de cette semaine dédiée à la nouvelle vague du cinéma italien. Notons que ce cycle ne sera qu’un avant-goût et une bonne introduction du deuxième volet de cette programmation cinématographique particulière qui sera lancée en avril pour se poursuivre jusqu’en décembre ; un rendez-vous mensuel fixe ponctuera l’agenda de l’Istituto italiano di Cultura durant cette période, excepté pendant les mois d’été.


Intéressés par ce voyage cinématographique italien, demandez votre programme de la salle «CinémAfricArt» ou cliquez simplement : www.tunicine.net.


 


Imen ABDERRAHMANI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com