Loi de finances 2008 : Les patrons du sud mettent le cap sur le régime fiscal





Les hommes d’affaires de Sfax et que des dix autres gouvernorats du sud n’ont pas manqué le rendez-vous d’hier à Sfax pour évoquer tous leurs problèmes en relation avec le régime fiscal et leur relation avec l’Administration.


 


Sfax - Le Quotidien


A l’initiative de l’Union Tunisienne de l’Industrie du Commerce et de l’Artisanat (UTICA), la ville de Sfax a abrité, hier, le deuxième colloque régional portant sur le régime fiscal et la relation entre l’Administration et l’entreprise tunisienne, la nouvelle loi de finances 2008, ainsi que la nouvelle loi relative à l’incitation à l’initiative privée.


M. Mohamed Rached Kechich, ministre des Finances, a précisé à l’ouverture du colloque que cette rencontre s’inscrit dans le cadre du Programme présidentiel visant à présenter et à mieux expliquer les différentes mesures de la loi de finances 2008 aux opérateurs économiques dans les différentes régions du pays.


M. Kechich a mis l’accent sur l’importance des ressources fiscales pour le Budget de l’Etat, dont une bonne partie est réservée pour le financement des programmes d’amélioration de l’environnement économique de l’entreprise tunisienne.


Le ministre a, également, rappelé les grands défis de la Tunisie durant les prochaines années, ainsi que les caractéristiques de la conjoncture économique actuelle, notamment la flambée des prix du pétrole et des céréales.


M. Mohamed Rached Kechich a souligné que les différentes mesures apportées par la nouvelle loi de finances ont pour principal objectif de préserver les équilibres financiers du pays, et favorise la poursuite de la croissance économique durant les prochaines années.


Il a évoqué, dans le même contexte, la question du commerce parallèle et son impact sur l’économie nationale, et les ressources fiscales du pays. Et de noter que le ministère a mis en place tout un programme pour lutter contre ce phénomène.


Le ministre a ajouté que la prochaine étape nécessite la multiplication des efforts de toutes les parties de la société tunisienne pour pouvoir relever les différents défis de l’économie nationale.


Pour sa part, M. Hédi Djilani, président de l’UTICA, a expliqué que les hommes d’affaires disposent, aujourd’hui, de très bonnes relations avec l’Administration tunisienne qui a connu une large campagne de modernisation depuis le Changement.


Le président de la Centrale patronale a appelé, par la même occasion, les patrons des différents gouvernorats du Sud à renforcer les ressources du Budget de l’Etat pour accélérer la croissance économique du pays.


Il a mentionné que la nouvelle loi de l’incitation à l’initiative privée est révolutionnaire d’autant qu’elle stimule encore les jeunes à lancer leurs propres projets, et les aide à les développer.


De leur côté, les hommes d’affaires participants à cette rencontre n’ont pas hésité à en profiter pour présenter au ministre leurs différentes interrogations relatives au sujet des nouvelles mesures fiscales.


Le débat a touché aux différentes caractéristiques de la nouvelle loi, ainsi qu’aux problèmes qui empêchent l’évolution des entreprises tunisiennes à l’intérieur du pays.


 


Mohamed Zghal




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com