Selon un haut responsable US : L’intervention en Afghanistan est proche d’échouer





Six ans après le début de l’intervention dirigée par les USA et malgré des milliards de livres sterling dépensés en programmes d’aide, la situation sécuritaire en Afghanistan se «détériore» et le gouvernement du président Hamid Karzaï ne contrôle que moins d’un tiers du pays, déclare un haut responsable du renseignement américain.


Mike McConnell a témoigné à Washington que Karzaï contrôle à peu près 30% du territoire, les talibans 10% et le reste est sous le contrôle des tribus.


Le gouvernement afghan a vigoureusement démenti hier les évaluations fournies par le directeur du renseignement américain, affirmant qu’il contrôle «plus de 360» des 365 districts du pays. «C’est très éloigné de la réalité et nous le démentons totalement», a précisé le ministre de la Défense.


Mais ces sombres constats reprennent ceux qui ont été faits en termes encore plus appuyés par des laboratoires d’idées, y compris celui que dirige l’ancien commandant de l’OTAN, le général James Jones, qui concluait que des «changements urgents» étaient requis dès maintenant pour «empêcher que l’Afghanistan ne devienne un état failli».

Bien que les forces de l’OTAN aient tué des milliers d’insurgés et plusieurs commandants, la poursuite de violences incessantes a affaibli la mainmise de Karzaï sur les provinces, alimentant les critiques de ceux qui le nomment par dérision le «maire de Kabul».


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com