Premières victimes de l’après Saddam : Les femmes irakiennes dans la tourmente





Le Quotidien-Agences


Si elles ont gagné en visibilité politique, les femmes irakiennes sont les premières victimes d'un retour en force des traditions patriarcales, de la violence généralisée et des groupes extrémistes après la chute de Saddam Hussein


"Avant la guerre en 2003, je possédais ma propre voiture, mon magasin, je travaillais en toute liberté tous les jours. Je me construisais ma vie toute seule", dit Asma Kadhem, 40 ans, qui possédait un salon de beauté très populaire dans le quartier Waziriya.


Sous le régime de Saddam Hussein, les droits de la femme étaient reconnus dans la législation du régime baathiste, sa Constitution et son code civil. La femme avait un accès libre au travail ainsi qu'une place reconnue et défendue.


Le groupe de Défense des droits de la femme, Women for Women international juge  que les femmes irakiennes traversent aujourd'hui une "crise nationale".


Depuis le renversement de l'ancien régime de Saddam Hussein en avril 2003, "l'Irak est plongé dans l'insécurité, manque d'infrastructures et de dirigeants honnêtes, transformant la situation de la femme, qui était relativement autonome et en sécurité avant la guerre, en une crise nationale", affirme l'ONG dans un rapport publié hier.


Selon un sondage effectué auprès de 1.200 femmes en Irak, 64% des femmes interrogées affirment que les violences subies sont en augmentation. "Quand on les interroge, elles affirment de manière générale que les droits des femmes sont moins respectés et qu'elles sont désormais considérées comme des objets", ajoute le rapport.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com