Qu’attendons-nous pour généraliser l’étiquetage énergétique ?





Chacun sait que l’affichage des étiquettes des niveaux de consommation d’énergie est désormais obligatoire sur les réfrigérateurs produits par les industriels tunisiens. C’est qu’il existe 8 niveaux de classification allant du plus économe (le niveau 1) au plus vorace (niveau 8) et, dans notre pays, il est aujourd’hui interdit de distribuer des réfrigérateurs des niveaux 5, 6, 7 et 8. De plus, en 2010 le niveau 4 sera également interdit.
La logique de cette politique est excellente mais il y a un problème : le fait que les réfrigérateurs ne sont pas les seuls appareils gloutons en énergie. En seconde position derrière eux nous trouvons les climatiseurs puis, en troisième position, les machines à laver. Il ne faut pas oublier, non plus, les téléviseurs, les chaînes stéréo, les sèche-cheveux, les ordinateurs…
Au moment où le baril de pétrole caracole sur des cimes de plus en plus hautes avec les pressions que cela implique sur les ressources de notre pays, nous découvrons tous un nouveau sens à l’adage ‘’Les petits ruisseaux font les grandes rivières’’. En clair, notre devoir à tous est de traquer sans merci tous les postes où il est possible de faire des économies d’énergie. Et cela a évidemment un sens que de revendiquer que l’affichage de classification énergétique soit également imposé aux climatiseurs, aux machines à laver, aux téléviseurs…

Manoubi AKROUT
manoubi.akrout@planet.tn




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com