Les jeunes et la jalousie : Une preuve d’amour… jusqu’à preuve du contraire





Lorsque quelqu’un est amoureux, il veut posséder exclusivement le cœur de la personne aimée. Il ne supporte pas qu’on s’approche de l’élu(e) de son cœur. Toutefois, même si la jalousie est une preuve irréfutable d’amour, elle peut se transformer en un doute maladif qui rend la relation envenimée et impossible. La jalousie, preuve d’amour ou de doute ? Qu’en disent justement les jeunes ?


 


Tunis-Le Quotidien


Il est tout à fait légitime qu’on veuille garder la personne aimée rien que pour soi. Un cœur ne peut, a priori, abriter que l’amour d’un seul élu. Toute personne amoureuse ne peut pas tolérer d’avoir des…«associés» ! Elle fera en sorte de démarquer son territoire… Et gare à celui qui osera y mettre les pieds ! Il va sans dire que la jalousie est incontestablement une preuve d’amour. L’absence de la jalousie dans un couple est aussi une preuve que les sentiments amoureux sont absents. Mais même si les scènes de jalousie sont dures à passer et qu’elles désemparent les deux partenaires, elles peuvent paradoxalement prendre une forme constructive qui permet à l’un et à l’autre de prendre du recul pour repartir sur de nouvelles bases plus solides. Cela dit, si la jalousie est justifiable, elle ne l’est plus si elle dépasse les bornes. Selon certains dires, la jalousie mal dosée est la mère de tous les désaccords en couple. «Trop de précautions nuit», dit-on. Partant de l’évidence que chaque relation de couple doit être bâtie sur une base de confiance mutuelle, la possessivité exagérée peut donc entraver cette confiance et le vis-à-vis se sentira soupçonné et étouffé. Une tendance possessive et soupçonneuse empêchera l’autre de vivre dans des conditions normales. Cette impression d’être toujours sous surveillance à cause d’un doute injustifié finira par émousser les sentiments et meurtrir le cœur du partenaire… Confiance et entente cèdent dès lors la place aux désaccords. Les moments de crise, d’accrochages, les conflits et les altercations deviennent inéluctables si chacun prend la personne aimée pour «sa chose». Il est évident que la jalousie est synonyme d’amour et d’attention, mais trop, c’est trop…


 


Anis, 19 ans, ou Tintin comme ses amis l’appellent, trouve que la jalousie est un sentiment tout à fait naturel et bénin tant qu’il ne se transforme pas en un doute maladif. «D’abord, avant de s’unir, deux personnes doivent s’aimer. L’un doit avoir confiance en l’autre. S’ils s’aiment et qu’ils ont bâti leur relation sur la base d’une confiance mutuelle, les crises de jalousie ne peuvent qu’être anodines. Mais si la confiance bat de l’aile, la jalousie peut mettre de l’huile sur le feu… Toutefois si la jalousie est une preuve de manque de confiance, l’absence de jalousie est aussi une preuve de désintéressement et de manque d’amour. Il est impossible que quelqu’un soit amoureux et qu’il n’éprouve pas de la jalousie. N’empêche qu’il est inconcevable de piquer une scène parce que quelqu’un a dragué ma partenaire ou parce qu’on lui fait les yeux doux ! C’est complètement absurde et cela relève même d’un manque de civisme et d’un manque de confiance en soi. En revanche, je peux me montrer jaloux si elle reconnaît apprécier quelqu’un ou si je la vois se comporter de manière pas totalement correcte à mon égard. Je lui fais part de ce que je ressens. Et, si elle m’aime vraiment, cela va la flatter dans la mesure où c’est une preuve d’amour. Puis je n’aime pas partager la fille que j’aime et elle va faire des efforts pour ne plus commettre la même «erreur». Je peux également être jaloux si dans le passé elle a aimé quelqu’un d’autre bien que le passé soit mort et enterré. Il est toujours amer pour un homme de ne pas être le premier à «inaugurer» le cœur de sa bien-aimée. Bon, je n’irai pas jusqu’à manifester du ressentiment. Après tout, le passé est déjà passé».


 


Walid, 20 ans, «Wlydha» pour les intimes, dit que la jalousie est une arme à double tranchant. Le jeune homme pense que la jalousie est nécessaire tant qu’elle ne touche pas à la confiance mutuelle entre les deux partenaires. «Personne ne peut nier que la jalousie est une preuve d’amour. Nous ne pouvons pas éprouver de la jalousie si nous sommes indifférents envers quelqu’un. L’amour et la jalousie sont, à mon sens, étroitement liés. Cela dit, ce que je dois préciser c’est que la jalousie reste constructive et positive tant qu’elle ne touche pas à la confiance et qu’elle ne se transforme pas en un sentiment maladif qui donnera naissance au doute. Le doute est le pire ennemi d’une relation de couple. Lorsque l’un ou l’autre perd confiance en son partenaire et qu’il se met à douter de lui, c’est le début de la fin. Il est impossible que la relation résiste si on doute du partenaire. Le doute poussera l’un à suivre l’autre à la trace et à le soumettre souvent à des interrogatoires. Si la relation s’est dégradée à ce point-là, il ne faut plus espérer qu’elle puisse résister. En revanche, si les manifestations de jalousie sont bénignes, cela prouve qu’on aime l’autre qu’on tient à lui et qu’on ne veut pas le perdre», dit-il.


 


Achref, 18 ans, pense aussi que la jalousie est une preuve d’amour. Mais franchissant un certain stade, «Charroufa» trouve qu’elle peut devenir impossible à digérer. «Je suis jaloux tant que j’aime ma partenaire. Il est impossible qu’on ne se sente pas jaloux si on aime une fille et vice-versa. Il y a quelques jours, ma petite amie a eu droit à une scène de jalousie. Nous avons pris l’habitude de parler tous les soirs au téléphone pendant une heure au moins. Un soir, en l’appelant, j’ai trouvé sa ligne occupée. Lorsque j’ai réussi finalement à la joindre, elle m’a dit qu’elle parlait avec son ex ! Je n’ai pas pu me retenir, j’ai piqué une crise de jalousie et je pense avoir bien raison, non ? Moi, lorsque mon ex-petite amie m’a envoyé un sms, je ne lui ai pas répondu pour la pure et simple raison que je suis fidèle à ma petite amie actuelle. Lorsque une histoire est finie, tout doit être fini. Il faut savoir tout enterrer et pour toujours. Le cas échéant, et même si elle l’a fait par politesse, elle peut donner de faux espoirs à son ex… Et puis, je ne crois pas du tout qu’on peut faire de nos ex, nos amis. Ils n’ont pas été amis dans le passé, puisqu’ils avaient eu une relation amoureuse ! Et il suffit de renouer le dialogue pour que des images du passé ressurgissent. Et moi, franchement, je ne veux pas vivre avec le fantôme d’un ex. Il m’est impossible d’accepter un tel comportement d’autant plus que moi je ne le fais pas. Je pense toujours à elle, à ce qu’elle peut ressentir et je tiens à ne pas lui faire du mal parce que je sais qu’elle est aussi jalouse que moi», dit-il.


 


Islam, 21 ans, dit que la jalousie est un petit cinéma que chaque partenaire utilise pour leurrer l’autre. «Franchement, je ne crois pas à l’amour. Nous vivons dans un ère où seuls les intérêts priment. A voir deux personnes se regarder langoureusement, je suis tenté de croire qu’elles s’aiment. Or, il suffit d’un rien pour que l’un trompe l’autre. J’ai peut-être un regard pessimiste, mais je parle en connaissance de cause. Pourquoi sommes-nous jaloux ? C’est parce qu’on craint que l’autre donne son amour ou qu’il donne autre chose à quelqu’un d’autre. Cela n’exprime pas notre amour pour lui, mais notre amour pour nous-mêmes. Je crois que si l’on aime quelqu’un on ne cherchera que son bonheur. Or la majorité de ceux qui s’aiment cherchent à recevoir avant même de penser à donner. Et même s’ils donnent, ils font souvent des calculs pour savoir s’ils reçoivent autant qu’ils donnent. Raison pour laquelle je ne crois ni à l’amour ni à ce que la jalousie soit une preuve d’amour. Au contraire, c’est une preuve d’amour-propre et d’égoïsme», dit-il.


 

Abir CHEMLI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com