Un plébiscite et un vote sanction





Les résultats des élections législatives en Espagne et municipales en France ont été marqués par une poussée socialiste et un recul des partis de droite. Les scrutins sont révélateurs et permettent, bien que les chances des adversaires soient susceptibles d’être améliorées, de tirer au moins un premier enseignement.


En France, les résultats affichés constituent plutôt un vote sanction à l’égard de la politique du président Sarkozy sur les questions locales et internationales, tandis qu’en Espagne le vote constitue un plébiscite pour la politique de Zapatero à l’égard des questions de l’heure.


Dans les deux cas de figure, il apparaît clairement que les voix des électeurs socialistes dans les deux pays avaient lourdement pesé sur les scrutins et contribué à modifier la donne. De nouveaux horizons s’esquissent. Le président français n’a pas pu tenir les promesses- et elles étaient nombreuses- durant sa campagne présidentielle, notamment celles se rapportant au renforcement du pouvoir d’achat des Français mais aussi concernant la politique extérieure de la France. Cette dernière était marquée à maintes reprises par une confusion totale entre la position du président français et son ministre des Affaires étrangères, en l’occurrence Bernard Kouchner. Ce dernier a fait preuve de manque de tact et de diplomatie à l’égard de délicates questions de l’heure et notamment en ce qui concerne le dossier nucléaire iranien autour duquel il n’avait pas hésité à battre les tambours de guerre à sa manière. Beaucoup de Français ne s’étaient pas encore accommodés, en outre, au nouveau style de leur président qui a fait couler beaucoup d’encre en France et à l’étranger...


Le chef du gouvernement espagnol est, quant à lui, plébiscité, entre autres, pour ses courageuses positions à l’égard du dossier irakien en osant prendre les mesures adéquates au bon moment pour éviter à son pays de payer les frais d’une guerre inutile et injustifiée.


Il appartient aux parties prenantes de tirer les enseignements qui se doivent et de se repositionner sur les aspirations de leurs peuples avant d’opter pour des choix parfois impopulaires et improductifs non seulement pour leurs pays mais aussi à l’échelle planétaire.


 


Lotfi TOUATI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com