Accord entre Israël et le Hamas? Fin des raids contre arrêt des roquettes





Israël a accepté de ne pas lancer de nouvelles attaques dans la bande de Gaza si les tirs des roquettes palestiniennes contre son territoire cessent, a affirmé hier un responsable israélien.


 


Le Quotidien-Agences


Israël a transmis cette position à l'Egypte qui mène une médiation entre Israël et les Palestiniens en vue de parvenir à une trêve des violences, a affirmé le responsable du ministère de la Défense qui a requis l'anonymat.


"Israël a conclu un accord avec les Egyptiens en vertu duquel il s'abstiendra de lancer des raids contre la bande de Gaza tant qu'il n'y a pas de tirs de roquettes à partir de ce territoire", a-t-il dit.


Ce responsable a cependant précisé qu'Israël se réservait le droit d'intervenir à Gaza pour empêcher toute attaque que des activistes palestiniens s'apprêteraient à lancer.


"Si des activistes transportent des roquettes en vue de les tirer ou si des préparatifs en vue d'une attaque sont constatés, Israël sera libre d'agir", a-t-il dit.


"Israël a accepté de ne pas lancer de vaste opération terrestre ou de raids aériens sauf dans des cas ponctuels", a-t-il ajouté.


L'Egypte s'est de son côté engagée à faire tout son possible pour empêcher la contrebande d'armes à partir de son territoire vers la bande de Gaza, a encore dit ce haut responsable.


Les tractations en vue d'une trêve sont menées par l'entremise du Caire puisque Israël refuse de parler au Hamas, qu'il considère comme une organisation terroriste, alors que le président palestinien Mahmoud Abbas a coupé les ponts avec le mouvement islamiste qui l'a évincé du pouvoir à Gaza en juin 2007.


Le Premier ministre israélien Ehud Olmert avait nié avant hier que des négociations étaient en cours en vue de parvenir à un cessez-le-feu avec le Hamas. Les précédentes trêves des violences ces dernières années avaient été conclues entre Israël et l'Autorité de Abbas mais engageaient théoriquement tous les mouvements palestiniens, y compris le Hamas.


Abbas a pour sa part fait état d'un "accord de principe", sur le fait qu'une trêve doit se traduire par un arrêt des tirs de roquettes palestiniennes et des attaques israéliennes ainsi que par un allégement des restrictions israéliennes imposées à la bande de Gaza.


"C'est le marché qui pourra être annoncé dans les tout prochains jours", a-t-il ajouté.


Plus de 130 Palestiniens ont été tués depuis le 27 février dans des attaques israéliennes à Gaza.


Une trêve tacite entre Israël et les Palestiniens est toutefois observée depuis samedi se traduisant par une baisse très sensible de la violence.


__________________________


 


Une roquette tirée depuis Gaza s’abat dans le sud d’Israël


 


Une roquette tirée depuis la bande de Gaza s'est abattue mardi dans le sud d'Israël sans faire de victime, a indiqué la police israélienne.


Ce tir est survenu en dépit d'une trêve tacite des violences qu'Israël et le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, observent depuis samedi.


"Une roquette tirée depuis la bande de Gaza est tombée sur une zone ouverte au sud de la ville d'Ashkelon sans faire ni dégâts ni victime", a déclaré le porte-parole de la police Micky Rosenfeld.


Selon l'armée, la roquette, la première qui vise la région d'Ashkélon depuis une semaine, s'est abattue dans la zone industrielle de la ville.


A Gaza, la branche militaire du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) a revendiqué le tir d'une roquette sur le sud d'Israël.


Mais Israël a lancé une mise en garde au mouvement islamiste Hamas.

"Le Hamas contrôle la bande de Gaza et il porte par conséquent la responsabilité pour les roquettes tirées depuis Gaza vers Israël", a déclaré Marc Regev, le porte-parole du Premier ministre Ehud Olmert.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com