A quelques mois de son retrait de la scène : Fin de mandat difficile pour Mahmoud Abbas





Le Quotidien-Agences


Offensive israélienne à Gaza, trêve tacite qui profite au Hamas, ballets diplomatiques, reprise des constructions de colonies juives... A quelques mois de la remise en jeu de son mandat, le président palestinien peine à résister aux pressions d'Israël, des Etats-Unis et du Hamas.


Nul ne sait s’il sera candidat. La tenue même d’élections n’est pas garantie en raison de la division entre Gaza, aux mains du Hamas, et la Cisjordanie, contrôlée par le Fatah, son parti.


Mais force est de constater que les événements ont rapproché le successeur de Yasser Arafat de la sortie. Le dernier coup dur en date est venu de l’annonce de la construction de 750 nouveaux logements dans une colonie en lisière d’Al Qods. Une façon pour le Premier ministre israélien, Ehud Olmert, de désamorcer les critiques de la droite après l’attaque, jeudi dernier, contre la yeshiva du Mercaz Harav, à Al Qods, (huit morts).


 


Un camouflet humiliant


Pour Abbas, cette décision renforce l’idée, partagée par la quasi-totalité de son peuple, que le processus de paix en cours de gestation n’est qu’une mascarade. Le camouflet est d’autant plus humiliant qu’il intervient peu après la visite de la secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice, qui l’avait forcé à reprendre les négociations avec Israël, suspendues pendant l’offensive de l’armée à Gaza, destinée à mettre un terme aux tirs de roquettes sur Israël.

Pris en tenaille entre Israël, les Etats-Unis et ses rivaux islamistes, le locataire de la Muqata’a ne cache plus sa lassitude. Comme Arafat en son temps, il devrait multiplier les voyages à l’étranger ces prochaines semaines pour échapper aux pressions. Dans l’avion, il pourra réfléchir à l’une des dernières cartes qui lui reste à jouer: celle de la démission.


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com