E.S.S. – C.S.S. (1 – 0) : Au bout de la… souffrance





Entre deux équipes qui se connaissent parfaitement, la rencontre ne peut qu’en pâtir. En effet, entre l’Etoile et le C.S.S., la rencontre fut tout simplement une rivalité tactico-stratégique entre les deux protagonistes qui cherchaient à se neutraliser au milieu du terrain.


 


Résultat, la première période fut pauvre en occasions de but puisque on n’a recensé que trois petites occasions dont deux à l’actif du C.S.S.


La première lorsque Helali a débordé avant de servir Younès qui tira de peu à côté (29’) et la seconde lorsque ce même Helali a tiré à côté (54’).  Les Etoilés eux ont eu une seule occasion gâché par Chermiti qui tira dehors (42’).


La seconde période fut beaucoup plus animée et dominée par l’E.S.S. dont les joueurs ont avancé d’un cran pour harceler la défense adverse. Cette option a vite porté ses fruits puisque les Etoilés ont bénéficié d’un penalty (50’).


Mais le coup de réparation botté par Chermiti a été magistralement arrêté par le gardien Saïdi. Le même Saïdi va se mettre encore en évidence lorsqu’il a réussi à détourner le tir de Traoui (60’).


Acculés dans leurs derniers retranchements, les Sfaxiens vont multiplier les erreurs à l’image de Hamza Younès expulsé pour somme d’avertissements après avoir simulé une faute (70’). Réduit à dix, le CSS va concéder beaucoup d’espaces et subir le jeu des Etoilés qui ratèrent une première occasion par Nafkha (76’) dont le tir fut contré, mais ce n’était que partie remise puisque deux minutes plus tard Ogunbiyi va profiter d’une énième erreur de la défense sfaxienne pour ouvrir la marque et permettre à l’Etoile de garder son leadership. Mieux encore, Ben Dhifallah aurait pu ajouter un second but (84’) mais son tir est passé peu à côté de la cage de Saïdi.


Formations


ESS: Mathlouthi, Berradhia (Bejaoui), Meriah, Jmel (Abdennour), Felhi, Nafkha, Ogunbiyi, Ben Nasr, (Ben Dhifallah), Traoui, Gelson, Chermiti.


CSS: Saïdi, A. Ben Amor, Helali, Rouid, K. Ben Amor, Bnouni (Jaber), Tafa-Ba (Mrabet), Soumah, Hammami, Younès, Bergaoui (Opoko).




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com