J.S. – O.B. (0 – 1) : Les Cigognes avec autorité





Le derby du Nord-Ouest a tenu toutes ses promesses. Le match fut disputé avec acharnement de bout en bout et ce sont finalement les Cigognes qui furent efficaces et qui ont eu raison d’une JS dominée surtout sur le plan tactique.


 


On savait très bien que la partie n’allait pas être de tout repos pour les gars de Jlassi qui retrouvent par la même occasion leur pelouse et leurs supporters après 2 mois et 10 jours d’absence. Et comme la seule alternative était la victoire impérative  aussi bien pour les locaux que pour les visiteurs, on a assisté à beaucoup d’agressivité et de combativité surtout à l’entrejeu où les camarades de Derbali ont légèrement dominé, permettant ainsi, suite à des contres rapides et dangereux, à leur  trio d’attaque (Seïko, Olivier et Soltani) de constituer une danger constant devant l’arrière-garde défensive locale.


17’ Olivier évite un joueur et tire dans les petits filets ratant ainsi l’ouverture du score. Auparavant et à la 10’ Adnène Abidi rata une occasion en or suite à une passe judicieuse de Med Laâbidi. hormis ces deux occasions nettes au cours de la première période rien d’autre... n’est vraiment à signaler sauf que les Jendoubiens paraissaient à court d’arguments et d’imagination en l’absence de quelques joueurs de qualité.


Après la pause, les protégés de Ouertani ont su que leur adversaire du jour était dans un jour sans et qu’il était pas conséquent prenable. Ils montrèrent leurs réelles intentions en faisant circuler la balle comme  il se doit et en se créant plusieurs opportunités.


55’ Olivier rate l’aubaine après s’être présenté seul face à Ratouli. Seïko fit de même 5’ plus tard en tirant en force à côté, et ce dernier passa judicieusement la balle à Olivier qui grâce à sa rapidité se présentant seul face à Ratouli et ouvrit le score. Et les Jendoubiens où étaient -ils ? Leur jeu fut brouillon.


Seul Laâbidi essaya par le biais de tirs puissants de surprendre Nefzi, mais ce dernier était très vigilant. A la 65’ Adnène Abidi rata lui aussi l’immanquable. L’incorporation de Negui du côté des locaux ne changea rien alors que celle de Bjaoui du côté des visiteurs aux côtés d’un autre suppléant Fathalli a permis à ses coéquipiers de gérer le jeu à leur guise jusqu’au coup de sifflet final de M. Boukhthir qui fut irréprochable.


Houcine HAJJI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com