Au gré des vents





«Les revenants» de Adel Soltane


Adel Soltane, l’artiste tunisien très connu dans le registre du Tarab, est de retour avec «Les revenants» (Aïdoun), son spectacle de chants engagés. Il comporte quinze chansons qui parlent de l’être et de sa relation avec la divinité et avec l’Altérité.


D’un haut degré spirituel, la qualité de Adel Soltane aiguise l’oreille musicale des uns et hisse le niveau des autres qui raffolent de chansonnettes sans profondeur, ne sollicitant que hanches et épaules.


Dans ce spectacle, quasiment toutes les chansons sont nouvellement créées. La chanson «Nous revenons» ouvrira le bal, et sera suivie du «Langage des fleurs», puis «Ô, frère opprimé», etc. Ledit spectacle de Adel Soltane sera présent cette année à Hammamet et Carthage.


Quant à «Zaitouna», c’est le titre du spectacle de chants soufis que l’artiste prépare pour le mois de Ramadan.


 


«Cinéma» au Théâtre municipal


Depuis 1989 Hamadi Mezzi écrit et met en scène des pièces allant du répertoire classique à l’expérimental. Du «Moulin à vents» en passant par «Les coulisses», «la tempête» et «La nuit du Bac», etc, Hamadi Mezzi ne semble pas se battre contre des moulins à vent. Bien au contraire, il a toujours eu les pieds sur terre et la tête sur les épaules, pour nous concocter un art qui ne se lance pas dans une critique acerbe des vices de la société mais nous en parle avec tact, nous emmenant ainsi à y réfléchir. C’est le cas de «Cinéma», sa dernière pièce, qu’on aura l’occasion de voir ou de revoir au Théâtre municipal de Tunis ce samedi 15 mars.


La pièce met au devant de la scène cinq personnages différents mais unis dans un même lieu. Chacun des personnages débarque avec des visions du monde qui créent des tensions dans les relations. Le vécu des protagonistes se fait tour à tour conflictuel et connivent.


Il est aussi une matière qui inspire à Hajer, l’un des personnages, une œuvre cinématographique...


Cinéma et théâtre ne font qu’un dans cette pièce, que l’on a eu l’occasion de voir aux JTC 2007, où la prouesse technique et artistique de l’œuvre attestent de la longue expérience, dans l’art du théâtre, de son concepteur.


 


M.B.G. 




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com