Reconstruction de l’Irak : Rice admet des erreurs





Le Quotidien-Agences


La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice a reconnu, près de cinq ans après le début de la guerre en Irak, que l'administration Bush aurait dû s'atteler plus tôt à la construction de l'Etat irakien.


"Oui, nous avons appris qu'il était vraiment important de pouvoir aider les autres à construire leur Etat, d'aider les autres à construire leur Nation", a déclaré la chef de la diplomatie américaine devant une commission du Congrès.


Rice répondait à un élu qui venait de lui demander si l'administration avait changé d'avis sur la question controversée des efforts américains de "construction de l'Etat" à l'étranger.


"Mais c'est une chose qui doit être faite par les civils", a ajouté Rice, qui était Conseillère à la sécurité nationale de la Maison-Blanche lors de l'invasion de l'Irak en 2003.


Le président George W. Bush avait alors refusé de charger l'armée américaine d'aider les Irakiens à rebâtir leurs institutions, mises à mal par des décennies de dictature de Saddam Hussein, confiant la question irakienne au secrétaire à la Défense, Donald Rumsfeld.


"Je ne pense pas qu'il faille demander à nos soldats de faire ce qu'on appelle de «la construction de l'Etat». Je pense qu'il faut leur demander de se battre et de gagner la guerre", avait déclaré Bush lors d'un débat électoral en octobre 2001, interrogé sur la Somalie.


Rice, qui était alors une des plus proches conseillères de Bush, s'était également opposée à cette idée.


"Mener des activités administratives et de police civile va réduire la capacité des Etats-Unis de faire ce qu'ils ont à faire. Nous n'avons pas besoin que la 82e division aéroportée accompagne les enfants à l'école", avait-elle alors déclaré au New York Times.


Elle défendait mercredi devant la Chambre des représentants le projet de budget 2008-09, qui prévoit 249 millions de dollars pour la création de 351 postes de diplomates plus spécialement chargés de "construction de l'Etat".




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com