CNAM: mode d’emploi : A quand la fixation du plafond ?





La CNAM a accompli un travail remarquable et de longue haleine pour mettre sur pied le nouveau système d’assurance maladie. Cependant, l’absence de définition du plafond des frais pour les soins ambulatoires et autres, risque de plonger les affiliés dans l’incertitude dans le choix des filières proposées.


 


Tunis-Le Quotidien


Nous terminons aujourd’hui notre série d’articles de vulgarisation du nouveau système d’assurance maladie. Nous suivrons, bien entendu, le développement de l’actualité dans ce secteur sensible de notre vie quotidienne. Disons-le tout de suite, la CNAM a réalisé un travail remarquable et de longue haleine pour mettre sur pied ce nouveau système qui ouvre les horizons devant les affiliés de la CNAM et permet à chacun de choisir un mode de soins à la carte, si l’on ose dire. Ainsi, beaucoup de questions ont été abordées pour nos lecteurs et leur ont permis, nous l’espérons, d’y voir plus clairement. Cependant, les courriers reçus et les diverses réactions de nos lecteurs nous ont permis de poser des interrogations légitimes. Certaines ont été transmises aux services concernés de la CNAM et sont malheureusement demeurées encore sans réponse pour des raisons qui nous échappent malgré nos multiples relances téléphoniques. Notons, par ailleurs, pour rendre à César ce qui appartient à César, que les dossiers de presse et la documentation fournis par la CNAM constituent une matière première intéressante pour tous ceux qui cherchent des informations utiles et actualisées. De même, le site établi par la CNAM (http://www.cnam.nat.tn), malgré sa relative lenteur, constitue une source intarissable d’informations. Le numéro vert, fonctionnel, que nous avons contacté à titre d’essai répond aux interrogations des affiliés dans la limite des données disponibles. Toujours est-il qu’on tente d’aider nos lecteurs à naviguer dans les méandres de cette réforme afin qu’ils sachent quoi faire et quoi choisir.


Un grand nombre de lecteurs ont posé une question légitime. Celle de savoir quel est le plafond des soins ambulatoires notamment dans les deux filières de soins coordonnées et la filière de remboursement afin qu’ils puissent choisir celle qui convient à leurs situations familiales. Est-il concevable d’opter pour une filière ou une autre en l’absence de données fondamentales ?


Par ailleurs, le différend qui persiste entre le syndicat des médecins spécialistes libéraux et la CNAM sur des points particuliers peut-il avoir des répercussions sur la qualité des soins et sur l’éventail des possibilités offertes aux affiliés de la CNAM? Cette réserve ne risque-elle pas de constituer une fausse note dans le travail accompli jusqu’alors par la CNAM? Questions à suivre…


 


Lotfi TOUATI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com