L1 : La course à deux continue





Etoile et C.A. prennent du plaisir à ne pas se quitter. Mieux encore, que ce soit à domicile ou en déplacement, ils sont en train de connaître les mêmes difficultés, les mêmes souffrances et les mêmes joies finales.


 


A Béja, comme à Sfax, le leader et son dauphin ont suivi presque un même parcours. L’Etoile a du cravacher très dur pour prendre la mesure d’un O.B. très volontaire.


Le sort du match s’est même joué sur une erreur d’appréciation de l’arbitre libyen qui a omis de siffler un penalty aux Cigognes et sur le contre, il  a accordé un autre penalty, justifié tout de même, aux Etoilés qui ont pu faire la différence.


Un match important se joue souvent sur des détails, et celui d’avant-hier était un détail très important. La suite a été plus facile pour le leader qui n’avait qu’à préserver son avance. Il y a réussi doublement avec un joli second but qui sonna le glas pour les Béjaois.


En même temps, à Sfax, le C.A. n’a pas trop attendu pour prendre de l’avance. Une fois l’avance acquise, il devenait plus facile de contrer un C.S.S. malade et trop fragile. Ce n’était pas facile, mais les Clubistes de Tunis ont appris à le faire. Désormais, ils savent patienter, frapper en temps opportun et résister pour préserver une avance. Un grand champion doit savoir le faire et les hommes de Ben Chikha sont en train de se comporter en... champions même s’ils continuent à occuper un poste de dauphin.



Loin des soucis du commandement, toute une bataille s’est déclenchée en bas du classement. A  présent, ce sont au moins cinq équipes à batailler pour survivre. Seule l’E.S.Z. est en train de perdre, d’une journée à une autre, tout espoir. Face au S.G., un adversaire direct pour le maintien, les Zarzissiens ont été, encore une fois, incapables de faire la décision et de renouer avec la victoire qui les fuit depuis ... dix-huit journées. A ce rythme là, la cause de l’Espérance du Sud est presque perdue et le maintien paraît désormais tel un véritable miracle. Pour leur part, les Gabésiens n’ont pas réalisé une très bonne affaire car, avec un seul point gagné, ils cèdent encore du terrain aux autres et ils vont devoir faire une récolte exceptionnelle lors des six prochaines journées pour espérer remonter au classement et quitter les deux dernières marches du tableau.


En revanche, ça va très fort pour le C.S.H.L., auteur de sa seconde victoire consécutive à... l’extérieur.


C’est à la Marsa que les Hammam-lifois ont choisi de confirmer leur renouveau et ils l’ont fait de belle manière. Les gars de Habib Mejri, très à l’aise dans ce genre d’exercice, sont de véritables battants quand il s’agit de sauver leur place parmi l’élite. L’ASM, très malade depuis la reprise de la compétition, a confirmé sa mauvaise santé du moment. Kaïs Yâacoubi tente vainement de redonner une âme à son équipe, mais le mal est encore profond et certaines choses vont devoir changer à tous les niveaux. Ce ne fut pas une surprise, mais la victoire stadiste à Jendouba est venue confirmer la fragilité mentale d’un ensemble jendoubien qui a déjà cédé au doute.


Face à un S.T. prudent et défensif, les coéquipiers de Laâbidi ont trouvé du mal à percer la toile d’araignée stadiste. En fin du match, ce sont les hommes de Robertinho qui ont su frapper le bon coup. Ils en ont l’habitude puisqu’ils souffrent à chaque déplacement avant de signer leur hold-up coutumier. Ainsi, J.S. se retrouve dépassée par le C.S.H.L et risque même de glisser encore plus bas.


Le changement intervenu au niveau du staff technique va-t-il améliorer la situation ? A Jendouba, va-t-on regretter les deux matches disputés à «domicile» sur le terrain de... Radès qui se sont soldés par deux défaites? La responsabilité de ce naufrage est collective et Mohamed Jelassi ne doit pas payer, à lui seul, la note.


Pour sa part, le CAB a juste arrêté l’hémorragie. Le point ramené méritoirement de Monastir va, au moins, apaiser l’ambiance au sein d’une équipe qui a, pourtant, les moyens de faire beaucoup mieux. Quant à l’U.S.M. elle a perdu de sa verve et la trêve lui a fait du mal.


S’agissant d’une jeune équipe  qui a besoin de temps pour s’améliorer, le public monastirien doit faire preuve de patience et de bon sens.


Le dernier match de la journée a opposé l’E.S.T. et E.G.S.G., dans un stade d’El Menzah tristement vide. Les Sang et Or ont réussi à convaincre grâce à un doublé du puissant Eneramo, alors que les Gafsiens n’ont pratiquement rien réussi.


 


Kamel ZAIEM


____________


 


Classement


1) E.S.S.       49     


2) C.A.         47     


3) E.S.T.       40     


4) S.T.         31     


5) E.G.S.G.    28     


6) U.S.M.      26     


7) A.S.M.      24     


8) C.A.B.       24     


9) C.S.S.       23     


10) C.S.H.L.   21     


11) O.B.        19     


12) J.S.        19     


13) S.G.        17     


14) E.S.Z.     13     


 


N.B.: Le C.S.S. compte un match perdu par pénalité et abandon du terrain (-2pts)


 


____________________


 


* Premières


Deux gardiens ont fait leur apparition pour la première fois au cours de cette saison. Il s’agit de Larbi Mejri dans les bois de l’EST et Issam Trabelsi dans ceux du SG.


 


* Débuts ratés


Khaled Ben Yahia et Ridha Akacha ont mal négocié leur retour à la compétition. Le premier à la tête du CSS, a été battu par le CA; le second nouvel entraîneur de Jendouba a été défait par le ST.


 


* Expulsions


Deux expulsions ont été signalées au cours des rencontres de dimanche. Elles ont eu lieu dans les rangs de l’ASM. C’est la deuxième fois que le club banlieusard perd deux joueurs au cours d’une même rencontre.


 


* Penalties


Deux penalties ont été accordés en 7 rencontres. Ils ont été à l’actif de l’EST (transformé par Eneramo) et l’ESS (transformé par Jmel).


 


* Revanche


Le ST est la seule équipe à avoir pu prendre sa revanche, en battant JS sur son terrain, après avoir perdu la rencontre aller à El Menzah.


 


Mohamed Hédi




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com