Y a-t-il un avenir pour notre artisanat ?





Le 25e Salon de la création artisanale, qui reste ouvert jusqu’au 23 mars, nous semble susciter d’innombrables points d’interrogation alors qu’il crée pour nous un véritable cas de conscience !


D’un coté, nous avons été formidablement interpelés par les dynamiques dont il est incontestablement porteur, comme s’il signait une nouvelle ère pour ce secteur qui éprouve de grandes difficultés à convaincre. Nous y avons vu des repères clairs inspirés par les grands pôles de notre patrimoine, nous y avons vu une mobilisation de tout ce que fait la ‘’tutelle’’, nous y avons vu des artisans à ce point créatifs que, très souvent, nous avons eu du mal à faire la différence entre ce qui relève de l’artisanat et ce qui est de l’art pur !


D’un autre coté, nous gardons à l’esprit l’offre majoritairement chétive exposée dans les centaines de boutiques de l’artisanat et ne pouvant plus attirer les regards des Tunisiens et des touristes que grâce à la cohabitation avec une infinité de produits venant de l’Inde et d’ailleurs.


C’est pour cela que nous nous posons des questions : ce Salon restera-t-il une sorte d’exercice de style sans projection vers les échoppes des commerçants ? Notre artisanat est-il prêt pour la généralisation de la qualité ? Les plus avant-gardistes sont-ils vraiment en train de passer leur savoir à ‘’l’artisan de base’’ ? Dans les conditions actuelles, pouvons-nous espérer faire décoller nos exportations ? Bref, y a-t-il un avenir pour notre artisanat ?!


 


Manoubi AKROUT

manoubi.akrout@planet.tn


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com