La vitesse supérieure pour l’emploi





Renouvelant avec force son engagement de toujours pour l’emploi, le Chef de l’Etat a saisi l’occasion hautement symbolique de la double célébration du 52e anniversaire de l’Indépendance et de la Fête de la Jeunesse pour signifier que la Tunisie va passer à la vitesse supérieure dans ce domaine fondamental.


C’est que l’emploi est devenu un fil rouge, un tronc commun, une musique de fond… en Tunisie où il a pris les premières loges, devenant à la fois une finalité et une priorité assignées à toutes les politiques sectorielles, dans le droit fil des orientations du Programme du Président Ben Ali «Pour la Tunisie de demain». Cette mobilisation tous azimuts a d’ailleurs été récompensée par la création de pas moins de 1,2 million d’emplois au cours des vingt dernières années et par le gain de deux points sur le taux de chômage. Ceci alors que les choses ne sont pas simples pour notre pays qui aborde une nouvelle étape dans sa quête inlassable du développement intégral, une étape marquée par une nouvelle manière d’aborder ses relations avec ses partenaires et particulièrement l’Union européenne à laquelle nous lie désormais une politique de voisinage multifacettes.


En vérité, la Tunisie est aujourd’hui en face d’innombrables défis qui pèsent lourd sur les ressources qu’elle s’est données pour défricher le champ de l’emploi quand elle a justement besoin de toute sa résolution pour absorber les nouvelles demandes d’emploi, et tout particulièrement celles des diplômés de l’enseignement supérieur.


Une situation délicate qui appelle chacun d’entre-nous au devoir de mobilisation autour de la priorité nationale de l’emploi pour trouver toutes ces solutions créatives qui, seules, sont capables de répondre à la demande. Nous ne devons écarter aucune possibilité ; des cursus classiques à ceux des technologies de l’information et de la communication, ceux relevant des métiers manuels, de l’artisanat, des emplois de proximité… Nous devons mettre à contribution l’administration, le secteur privé, les associations, la famille, les organisations internationales et tous ceux qui (même sur le plan individuel) peuvent élargir les perspectives de l’emploi.


Par-dessus tout, la Tunisie doit se concentrer encore plus fortement sur les domaines particuliers du travail indépendant et de la création d’entreprises. C’est, à notre sens, principalement dans cette perspective que devrait se dérouler la Consultation nationale sur l’emploi, décidée par le Président Ben Ali lors de la célébration du vingtième anniversaire du Changement. Il vient d’ailleurs de prendre une décision qui va en faciliter l’exploitation : un démarrage à deux niveaux (local et régional) qui permettra d’assimiler les résultats de cette étape initiale et de les prendre en compte dans les consultations interrégionales qui seront organisées par la suite, préalablement à la convocation d’une conférence nationale sur l’emploi.


 


Manoubi AKROUT


manoubi.akrout@planet.tn




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com