Une délégation du Hamas et du Jihad en Egypte : La trêve avec Israël à l’ordre du jour





Une délégation commune des mouvements palestiniens Hamas et Jihad islamique s'est entretenue hier à Rafah (Egypte) avec des responsables égyptiens des moyens de parvenir à une trêve avec Israel, a-t-on appris auprès des services de sécurité égyptiens.


 


Le Quotidien-Agences


Les discussions, qui n'ont duré qu'une quarantaine de minutes, ont également porté sur la possibilité d'une ouverture du terminal de Rafah, entre l'Egypte et la Bande de Gaza, trois jours par semaine, a affirmé un responsable de ces services sous couvert de l'anonymat.


Il s'agirait d'une solution temporaire, jusqu'à une ouverture continue, a-t-il précisé. Le terminal, unique fenêtre de Gaza sur le monde extérieur, est fermé quasiment en permanence depuis juin 2006.


L'Egypte tente depuis plusieurs semaines de favoriser une trêve entre le mouvement islamiste Hamas, qui s'est emparé de Gaza par la force en juin 2007, et Israël.


Des roquettes tirées notamment par des combattants du Hamas et du Jihad islamique à partir de la Bande de Gaza, soumise à un blocus israélien, s'abattent régulièrement sur le sud d'Israel.


L'armée israélienne a réagi en multipliant les attaques dans la Bande de Gaza, faisant plus de 130 morts palestiniens depuis le 27 février.


L'Egypte a par ailleurs réclamé des "explications" au Hamas, qui l'a accusée jeudi d'avoir torturé des dizaines de ses militants arrêtés sur son territoire.


La majorité de ces membres du Hamas s'étaient rendus en Egypte après la destruction de la clôture frontalière entre ce pays et la Bande de Gaza fin janvier par des activistes du mouvement. Le Hamas a demandé samedi à l'Egypte qu'ils soient relâchés.


La délégation palestinienne, qui a regagné Gaza en début d'après-midi, était conduite par Gamal Abou Hachem, membre du bureau politique du Hamas, et Khaled al-Batch, un haut responsable du Jihad, selon le responsable égyptien.   Ils se sont entretenus avec deux collaborateurs du puissant chef des services de renseignements égyptiens, Omar Souleimane.


Ces nouvelles discussions entre responsables égyptiens et palestiniens interviennent deux jours après que la présidence de l'Autorité palestinienne eut annoncé l'échec d'une médiation yéménite pour une réconciliation entre le Fatah du président Mahmoud Abbas et le Hamas.


Abbas a affirmé dans un communiqué que le Hamas n'avait "pas accepté la formule proposée par le Yémen et émis des réserves la vidant de sa substance".


A Gaza, le Hamas a en revanche assuré que son mouvement avait accepté l'initiative yéménite.


Mardi, le général Amos Gilad, conseiller politique au ministère israélien de la Défense, avait discuté au Caire de la situation à Gaza avec Omar Souleimane.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com