Les jeunes et le cinéma : Circulez, y a rien à voir !





Les jeunes ont un penchant pour tout ce qui est sensationnel. Amateurs de sensations fortes, ils seraient ainsi le premier public qui assiste aux projections des films. Or, de moins en moins de jeunes se rendent aux salles de cinéma pour voir des films. Les jeunes boudent-ils justement le cinéma ?


 


Tunis - Le Quotidien


Les genres cinématographiques sont multiples. Du drame, de la comédie ou du romantique, du policier ou du  fantastique en passant par la science-fiction et le thriller, il y a de quoi satisfaire tous les goûts. Le cinéma  peut donner vie au rêve et à l’imaginaire comme il peut fidèlement restituer la réalité. Toutefois, le cinéma n’est plus seulement un art, il se transforme en une industrie à part entière. A la fin du XXe siècle et après le parlant et la couleur, le cinéma a connu une réelle révolution lorsqu’il est passé au numérique. L’image virtuelle a donné une nouvelle forme au 7e Art. Les films réalisés avec un matériel numérique permettent un nouveau mode d’expression cinématographique plus direct et plus spontané. De plus, les images virtuelles créées par ordinateur permettent la mise en œuvre de trucages et d’effets spéciaux qui donnent aux filmographies un aspect beaucoup plus vivant et beaucoup plus dynamique. Grâce à cette nouvelle technologie, les idées les plus folles des réalisateurs prennent forme. Cela dit, les salles de cinéma constituent, normalement, le principal lieu d’exploitation des films. Toutefois, depuis l’arrivée des cassettes vidéo, et surtout des DVD, le cinéma se regarde également à la maison ou ailleurs. Ces supports représentent, dès lors, un marché à part entière dans l’industrie actuelle du cinéma. Un marché qui semble d’ailleurs voler la vedette aux salles de cinéma… Les jeunes, très branchés sur les nouveautés, semblent désormais bouder les salles de projection et se rabattre sur des supports numériques. Ce constat est-il juste ? En tout cas, cela en a tout l’air ! De plus en plus de jeunes ne trouvent plus attrayant  de se déplacer, de payer un billet et d’être contraints à supporter probablement un voisin pas très…correct ! Témoignages.


 


Olfa, 18 ans,  confirme ce constat. Elle pense que rien ne vaut un film sur le petit écran chez elle. «Je crois que je ne suis pas la seule à bouder les salles de cinéma. D’abord, les films proposés dans les salles ne sont pas du tout inédits. Avec les DVD, on a la possibilité d’avoir les films les plus récents à un prix très raisonnable. De plus, les salles sont généralement mal fréquentées : bruit, bavardage, grossièreté etc. Et cela ne permet pas de prendre plaisir à voir le film. Je préfère donc voir les films que je veux chez moi. De plus, à la maison, j’ai toujours plus de liberté pour profiter d’un bon film. Je peux être allongée ou assise, je peux manger ce que je veux et mettre une tenue confortable et je suis vraiment à mon aise. Et le plus important, c’est que c’est moi qui choisis ma compagnie», dit-elle.


 


Najah, 21 ans, ne se rend au cinéma que pour voir un film tunisien. Pour les autres films, elle préfère nettement rester chez elle. «Je pense que rien ne vaut une bonne partie de cinoche.  Il est vrai que l’évolution numérique rivalise avec les salles de cinéma. Mais, je pense que les vrais passionnés du septième art continueront à aller au cinéma parce que rien ne vaut, à mon sens, la projection d’un film sur un écran géant. Cela a un autre goût qu’on ne trouve nulle part ailleurs. Ce qui est désolant, par contre, c’est que les films proposés ne sont pas nouveaux. De plus, les salles de cinéma ont de plus en plus mauvaise réputation dans la mesure où plusieurs personnes s’y rendent pour d’autres raisons. Elles ne sont pas là par amour du cinéma, c’est plutôt parce qu’elles n’ont pas d’autres lieux où aller. Cela dit, si  j’ai envie de voir un film, qu’il soit arabe ou occidental, je n’ai que l’embarras du choix. Je peux aussi bien le voir sur mon ordinateur, sur le lecteur DVD ou encore à la télé parce que ce ne sont, les films qui manquent. Je suis chez moi, à l’aise et en compagnie des membres de ma famille. Et cela se passe dans une ambiance saine. En revanche, je dois me rendre au cinéma pour voir un film tunisien. On ne trouve pas ces films à la télé et je ne peux pas les acheter. Donc je n’ai pas le choix d’autant plus que j’aime le cinéma tunisien», dit-elle.


 


Mehdi, 18 ans, n’a jamais mis les pieds dans une salle de cinéma. Il n’est même pas tenté de s’y rendre. «Franchement, à entendre les bruits qui courent sur ce qui se passe dans ces endroits, je ne me sens pas prêt à tenter le coup. Cela n’en vaut pas la peine. Non seulement les films proposés sont déphasés et, dans la majorité des cas, je les ai déjà vu et revu, grâce aux supports numériques, mais en plus, l’atmosphère dans les salles de cinéma ne semble pas encourageante. Je préfère acheter un DVD qui me permet une meilleure qualité d’image et de son et qui me permet aussi de rester chez moi bien à l’aise. En outre, avec le home cinéma - un rival de taille qui a donné un coup de grâce aux salles de cinéma - on peut avoir les mêmes sensations et les mêmes effets sonores que dans une salle. Sans prendre la peine de se déplacer ou de supporter les dépassements de certains spectateurs. J’ai la possibilité de me procurer le tout dernier film et avec une très bonne qualité image et son. Je peux le voir à mon aise à la maison tout en étant confortablement installé sur mon canapé et avec un bon plateau de mets délicieux devant moi. Alors pourquoi aller au cinéma si le cinéma est déjà chez moi», dit-il.


 


Farès, 19 ans, est plutôt porté sur tout ce qui est «in». Il pense que rien ne vaut de voir un film chez soi. «D’abord, les films proposés dans les salles ne sont pas du tout nouveaux. Les DVD, en revanche, nous permettent d’avoir les films les plus récents et à un prix très abordable. Quelques mois plus tard, on a la possibilité de les voir à la télé. C’est généralement après avoir déjà vu un film que je vois son affiche proposée dans les salles de cinéma. Il est vraiment rare que les cinémas proposent un film inédit. Et ce sans oublier que je peux télécharger à partir d’Internet tous les films qui me tentent. De plus, à la maison, j’ai toujours plus de liberté pour profiter d’un bon film. C’est moi qui choisis ma compagnie et je ne risque pas de vivre ces aberrations qui ont lieu dans les salles de cinéma et dont je vous épargne les détails… Je préfère donc voir les films que je veux chez moi. Je crois que d’ici quelques années, les salles de cinéma vont connaître une crise bien plus grave que celle qu’elles vivent actuellement si les responsables ne prennent pas les choses en main. Il va d’abord falloir se procurer les nouveaux films immédiatement. De plus, il est peut-être judicieux d’exiger un minimum de tenue dans les salles. Je ne sais pas, peut-être qu’on doit interdire à certains d’entrer s’ils ne portent pas d’habit convenable et puis, il faut interdire absolument, les cris, les sifflements et tous les comportements aberrants», dit-il.


 

Abir CHEMLI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com