Gafsa : Séquestrée et violée par son fiancé…





Qui croire dans cette histoire? L’adolescente âgée de seize ans ou son prince charmant de quatorze ans son aîné? Tous deux s’accusent d’avoir cherché à impliquer l’autre dans une sale affaire...


 


Tunis - Le Quotidien


Lorsque le téléphone avait sonné dans ce poste de police de Gafsa l’agent de permanence n’a pas cru ses oreilles. En effet, à l’autre bout, une adolescente demande de l’aide. Elle est séquestrée depuis trois jours dans une palmeraie située à quelques encablures de Gafsa.


Son ravisseur n’est autre que son prince charmant. A cet instant précis du déroulement des événements, l’auxiliaire de la justice avait du mal à digérer les dires de l’adolescente. Alors, pour tirer au clair cette affaire, une patrouille fut dépêchée sur les lieux.


Les agents réussirent justement à arrêter un jeune homme âgé d’une trentaine d’années et la jeune fille en question dont le jeune âge avait surpris les enquêteurs. Elle n’avait, en effet que seize ans.


Embarquée au poste, l’adolescente fut interrogée en premier.  Elle déclara qu’elle était folle amoureuse du jeune homme au point de ne plus pouvoir vivre sans lui.


Alors, sur un coup de tête, elle a décidé d’aller lui rendre visite dans sa palmeraie. Après avoir passé la journée avec lui, elle s’est préparée pour quitter les lieux lorsqu’elle fut sommée par son prince charmant de garder sa place. En d’autres mots, elle était contrainte de rester avec lui.


Son amant usa, même de la force pour la retenir. Elle passa ainsi, trois jours pendant lesquels son prince charmant abusa d’elle à plusieurs reprises.


N’en pouvant plus elle ramassa son téléphone portable et appela les agents de l’ordre. Toujours est-il, qu’interrogé, le suspect donna une autre version des faits. Il déclara que la jeune fille était sa fiancée. Elle est habituée de venir, de temps en temps, passer quelques jours chez lui.


Le jeune homme prétend en outre, que sa dulcinée avait agi de la sorte pour l’obliger à officialiser leur relation. N’empêche que les deux tourtereaux ont été écroués en attendant d’être entendus par un juge d’instruction.


 


H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com