4ème Jazz à Carthage by Tunisiana : Du show… chaud





Comme l’a annoncé le numéro un de Scoop Organisation lors de la conférence de presse donnée hier dans un hôtel de la place et devant un parterre impressionnant de journalistes : «le mois prochain sera chaud et grandement rythmé du côté de Barcelo’ de Carthage». Et ce n’est pas du vent, car Jazz à Carthage, à son 4e printemps, a tout d’un grand…Et ne cesse d’avoir du nouveau dans l’air. Avec des têtes d’affiche et des couleurs. Et pas seulement. Car cette manifestation qui se déroulera du 5 au 25 avril est aussi en train  de gagner du terrain grâce à l’Internet et à la vente on line.


 


Ce n’est donc pas un poisson d’avril ou un simple festival qui a un début et une clôture. «Mais, c’est  une rencontre ouverte à toutes les expressions en rapport avec le jazz», nous ont dit les organisateurs avec une pointe de fierté. Et d’après les échos dans la cité «c’est vraiment l’hirondelle qui va faire le printemps tunisien. Avec des noms et des ambiances intensément colorées, il n’ y aura aucun doute sur le succès de cette autre session». «L’édition 2008 de Jazz à Carthage by Tunisiana, réunit une nouvelle fois en Tunisie la grande famille du jazz, diversifiée, ouverte et métissée. Née aux USA au début du XXe siècle, issue d’un croisement fertile entre le blues, le ragtime et la musique européenne, cette musique ne cesse de s’enrichir, d’intégrer de nouvelles influences, de se prêter à de nombreux mélanges… Jazz à Carthage est aussi l’occasion pour parler de culture, de nos manifestations et de tout ce que fait le sponsor officiel de cette manifestation pour promouvoir la culture et l’art dans nos murs», a notamment lancé Mourad Matheri aux présents. Il était entouré de Najla Chaâri de Tunisiana. C’était sa façon de mettre la conférence dans son cadre avant de céder la parole à son associée.


De son côté, cette dernière a expliqué la ligne de sa «boîte» qui s’enorgueillit de cette manifestation qui crée pour la quatrième fois dans le pays l’événement, «et on fera tout et de notre mieux  pour que ça continue. On le fait parce que le jazz est une musique qui a traversé les âges et les continents et qui a ses propres mélomanes chez nous. C’est notre façon de contribuer par les notes de musique à la vie culturelle. Et il n’y a pas mieux. Nous sommes aussi ravis de nous associer à Scoop Organisation. Entre nous, c’est plus que du sponsoring, mais du vrai partenariat. Nous ne changeons pas une équipe qui gagne», a-t-elle expliqué.


Et avant d’annoncer le programme de sa manifestation, le patron de Scoop Organisation a tenu à passer en revue toutes les nouveautés. «Nous avons mis sur Internet depuis deux mois notre programme. Qui, avec sa formule tellement simple, a circulé avec fluidité. Nous vendons depuis le 15 mars nos billets.  Un bon nombre se vend au quotidien et ça nous réjouit. Nous sommes aussi bien partis pour  une collaboration bien dans la durée. Avec les gérants de Barcelo’, on s’est engagé pour au moins dix ans. Nous avons versé dans les 150.000 dinars, rien que pour l’amélioration de la sono dans la salle. Où nous avons gagné 200 places supplémentaires dans 3 zones réelles et acoustiquement bien réparties. Nous avons aussi rehaussé la scène avec du velours noir pour le confort des artistes. Avec une meilleure qualité et un meilleur accueil, et de bouche à oreille, les artistes invités nous feront une bonne presse à l’étranger. Ce sont des ambassadeurs qui diront du bien de nous et ceci  nous servira dans le futur…Je pense ici à notamment Gilberto Gil. C’est un honneur pour nous que le ministre brésilien de la Culture nous fasse découvrir son nouveau spectacle. Qui a fait un tabac aux USA. Nous aurons aussi le duo prodige Maria Joao & Laginha et de l’art à l’italienne avec Gino Paoli et son «Incontro di Jazz»…et d’autres artistes de talent d’Autriche, des Pays-bas, d’Espagne, de Belgique, d’Egypte et de Tunisie avec Dhafer Youssef qui vit à l’étranger  qui est fascinant par son électro- jazz noyé dans la spiritualité. Je pense aussi à Mariem qui sera ici tous les soirs et à Yasmine Azaïz qui sera avec son violon de la partie», a précisé Matheri. Qui a renforcé cette édition avec une palette d’autres activités distribuées dans plusieurs espaces des côtes carthaginoises.


A un vol d’oiseau, outre le programme in de Jazz à Carthage, «Jazz Autrement» aura lieu à Ennejma Ezzahra. Du jazz Attitudes, le Off de la manifestation se greffera avec bonheur et enrichira le festival. Un festival qui aura aussi sa spécificité et son petit grain de sel. Avec des jazz clubs pendant tous les week-end d’avril. De la soul, du blues, du gospel à souhait. Sans qu’on oublie l’art de la peinture, de la sculpture, de la photo et autres installations qui mettront en exergue le travail de 10 artistes plasticiens chez le galeriste de Carthage, Mohamed Ali Essaadi. Et ce n’est pas terminé. Car il y aura le 19 du même mois du boulot et du plaisir à El Madar de la ville punique. Où se passeront des choses à la hauteur de l’événement. Et pour que ce soit tout au complet, Scoop Organisation a pensé aux master classes pour que nos jeunes  profitent pleinement de la rencontre en tutoyant de près les grosses pointures. Les intéressés n’ont qu’à demander le programme, affiché un peu partout dans la capitale et sa banlieue, avec le nom de quelques petits dieux de jazz, à adorer à mourir…. Et de se dépêcher pour réserver.


Tout ce qu’on a annoncé a été donc dit à la conférence et écrit sur le catalogue des décideurs de la manifestation. Quant à notre jugement, il sera sur pièce et après avoir assisté à tous les concerts. Qui sait ? 


 


Zohra ABID




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com