Clôture du Festival de la musique tunisienne 2008 : En apothéose…





Sur fond d’ambiance maghrébine surchauffée, nourrie des prestations d’un quatuor de musiciens du Maroc, d’Algérie, de Mauritanie et bien sûr du pays hôte, la Tunisie, le rideau est tombé dimanche sur la dix-neuvième édition du Festival de la musique tunisienne à la Coupole d’El Menzah, avec la remise des prix aux meilleurs artistes qui s’étaient distingués lors des différentes compétitions.


 


La soirée de clôture était certes une réussite. Seule petite déception, le grand public n’a pas répondu présent en masse, puisqu’une grande partie des gradins est restée vide, même si l’espace réservé aux invités était bondé.


La soirée était surtout rehaussée non par la proclamation des résultats qui a laissé le public dans une indifférence générale, mais plutôt, par la prestation  des artistes Hassane Arribi de Libye, Abdelhadi Belkhayat du Maroc, Idir d’Algérie, Malouma Bint Meydah de Mauritanie et la tunisienne Nabiha Karaouli qui ont présenté leurs meilleures compositions.


Le spectacle, qui a duré plus de deux heures, a été réparti  en trois parties, entre lesquelles, il a été procédé à la remise des prix aux différents lauréats de cette édition. Hospitalité oblige, l’honneur est revenu à Hassan Arribi, l’un des ténors du malouf libyen d’inaugurer ce spectacle. L’enfant prodige de la chanson libyenne a visité, à cet effet, quelque trois compositions du patrimoine de son pays. Parmi celles-ci, on cite notamment «Mounfarida» d’Abi Nahwi, mais aussi un autre  morceau inspiré du poème de Mohamed ben Mohamed de Douz (sud tunisien).


Après cette  prestation, ce fut  la première phase  de la cérémonie de distribution des prix aux lauréats méritants dans la catégorie de la meilleure chanson spéciale  du festival puis à celle de la musique instrumentale tunisienne ainsi qu’aux meilleurs jeunes ensembles musicaux. Dans la même perspective, des prix individuels, décernés par le ministère de la Culture et de la Sauvegarde  du Patrimoine, ont été remis aux meilleurs interprètes. 


Après cette  pause, le public a eu droit aussi à une deuxième prestation, celle animée par Abdelhédi Belkhayat, le célèbre chanteur marocain, qui a fait goûter aux mélomanes les délices des chants du Royaume chérifien, en présentant trois compositions dont «Ya bint ennass». Après cette prestation, ce fut aussi une nouvelle cérémonie de distribution des prix individuels aux ensembles musicaux jeunes et  aux  compositions nouvelles.


Ce fut ensuite autour de Nabiha Karaouli de monter  sur scène. La chanteuse tunisienne a créé la sensation avec les meilleures compositions de son répertoire. «Mahlaha», «Ach Ajbak fiha» et «Hezz Ouyounak». Ces trois compositions présentées par Nabiha Karaouli ont ému et émerveillé le public.


Idir a, à son tour, visité certaines des compositions les plus célèbres de son répertoire musical, à l’instar de  «Anivava»,  «Lala Lala». Puis ce fut la dernière phase de la cérémonie de distribution des prix aux meilleures chansons de l’année 2007 et  à la meilleure œuvre musicale du festival. Deux prix qui ont été remis par le ministre de la Culture et de la Sauvegarde du Patrimoine. 


Mais le moment fort de ce gala musical fut la prestation de Malouma Bint Meydah qui a clôturé cette cérémonie en beauté. Vêtue de son «Melfé», tenue vestimentaire mauritanienne, elle a emballé le public, réveillant en lui l’envie de danser. La diva mauritanienne a chanté au tout début de sa prestation deux morceaux. Il s’agit de «Tuyur El Wadi» et «Khayala».  Elle a clôturé sa prestation par son morceau fétiche «Habibi Habeytou»  connu d’une grande partie du public qui l’a accompagnée tout au long de cette chanson.


A la fin du spectacle, des attestations d’hommage ont été remises aux chanteurs maghrébins qui se sont produits durant ce spectacle de clôture du festival.


 


Ousmane WAGUE


________________


 


Palmarès


 


- Compétition de la production déjà diffusée ou ''chanson 2007'': le premier prix a été décerné à la chanson ''Ana la anam'' (moi, je ne dors pas), paroles de Moncef Mezghanni, composition de Faouzi Ben Alaya et interprétation de Ghazoua Ibrahim, alors que le deuxième prix a été accordé à la chanson ''Awal Hobb'' (premier amour), paroles de Ali Ouertani, composition de Amine Galsi et interprétation de Marwa Griaa.


- Compétition de la production ''spécial festival'': le premier prix a été obtenu par la chanson ''Ya Laymin'' (reproches), paroles de Mouldi Hassine, composition de Khaled Slama et interprétation de Rihab Sghaier, tandis que le deuxième prix a été décerné à la chanson ''Layma'', paroles de Jlidi Laouini, composition de Samir Cheair et interprétation de Imène Cherif.


- Le prix de la meilleure interprétation: a été obtenu par le chanteur Hassan Dahmani pour sa chanson ''Eddounya Ichra'' (La vie ensemble), paroles de Hassen Chelbi et composition de Youssef Riahi.


- Le prix de la meilleure composition: n'a pas été décerné.


- Le prix des meilleures paroles: a été accordé au poète Mohamed El Ghozzi pour la chanson ''Nachid El Achikine'' (hymne des amoureux), composition de Ridha Chemak et interprétation de Mohamed El Aidi.


- Le groupe ''Gharbi's'' a obtenu le premier prix de la catégorie ''jeunes groupes musicaux'' alors que le groupe ''Mama Africa'' a remporté le prix du public dans cette catégorie - s'agissant de la compétition des compositions instrumentales, le prix du public est revenu à Abdelaziz Goubaa pour son œuvre ''Lyali Tounès''.


Le premier prix de cette catégorie a été décerné ex-æquo aux deux œuvres ''Insihar'' de Anis Klibi et ''Lika el Atlas'' de Othell Maouia, alors que le deuxième prix a été attribué ex-æquo aux deux œuvres ''Bab Souika'' de Riadh Ben Abdallah et ''Akhi'' de Naoufel Ben Issa.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com