Samedi dernier à Sned : Elle tue son mari et brûle son corps pour effacer les traces de son infidélité





Neuf coups de couteau ont suffi pour se débarrasser à jamais d’un mari devenu trop gênant...


Alors pour effacer les traces de son crime, l’épouse a tout simplement brûlé le corps.


 


Tunis - Le Quotidien


Il faisait presque nuit samedi dernier et dans ce quartier populaire situé en plein centre-ville de Sned (gouvernorat de Gafsa). Les gens s’apprêtaient à rentrer chez eux lorsqu’ils furent attirés par des flammes en provenance du domicile de l’un de leurs voisins.


Le feu s’est vite propagé rendant l’accès à la maison quasi-impossible. Pourtant on n’a pas hésité à aller chercher de l’eau pour éteindre l’incendie qui, à cause du vent, prenait de plus en plus d’ampleur.


Finalement, grâce au courage des voisins l’incendie a été maîtrisé. On pensait ainsi que le pire avait été évité. Seulement, en cherchant un peu à gauche et à droite les occupants de la maison, un corps calciné a été découvert gisant sous les décombres.


Du coup les événements ont pris une autre tournure. Avisés, les agents de l’ordre se sont rendus sur les lieux. L’examen du corps a révélé qu’il s’agissait du propriétaire des lieux: un homme âgé de quarante-cinq ans. Il était marié et père de quatre enfants. La victime, ouvrier dans le bâtiment, travaillait à Zarzis (gouvernorat de Médenine). De ce fait, il ne rentrait chez lui que toutes les fins de mois.


Et voilà qu’en milieu de la semaine dernière et alors qu’il avait débarqué dans son village natal de Sned, l’époux a été contacté par l’un de ses amis qui, apparemment, avait à lui divulguer un secret d’une extrême gravité...


Les deux  hommes se rencontrèrent dans un café de la ville et après avoir hésité un petit moment, l’ami retrouve son courage et les mots pour avouer à son voisin que sa femme le trompait avec un jeune du quartier.


Voulant en savoir davantage sur le comportement de sa douce moitié le mari eut droit à un récit complet. Il s’est avéré, ainsi que depuis une année, l’épouse avait fait la connaissance d’un jeune homme de cinq ans son cadet.  Dès lors, les rendez-vous des deux amants se sont succédés au point que la jeune dame âgée d’une trentaine d’années  a ouvert elle-même les portes à son amant qui partageait désormais son lit au vu et au su de ses quatre enfants et surtout de ses voisins. Ces derniers quoique irrités de la mauvaise conduite de l’épouse, ont préféré garder le silence par peur des représailles du jeune homme connu pour être un véritable bandit très agressif et extrêmement brutal.


D’ailleurs, l’amant ne se gênait guère pour s’afficher en public avec sa maîtresse, prétendant au passage qu’il la protégeait en l’absence de son mari.


En réalité, les voisins savaient que la nature des rapports qu’entretenaient les deux amants étaient des rapports purement charnels et intimes.


Ne pouvant tolérer une telle situation et un tel écart de conduite, l’ami de l’époux était venu lui avouer les aventures extra-conjugales de sa femme. Le malheureux  mari rentra chez lui en espérant que sa conjointe démente les dires des voisins.


Hélas, il reçut en plein figure l’amère réalité. En effet, la jeune dame était hésitante et assez perturbée au point de confirmer les doutes de l’époux. Dans la foulée, son mari lui annonça  qu’il comptait la soumettre à une confrontation avec son ami et les quelques voisins qui ont osé dénoncer son comportement.


Consciente que l'étau se resserrait de plus en plus et que le scandale était imminent l’épouse prit une grave décision. Elle se dirigea ainsi vers la cuisine. Elle ramassa un couteau et dans un moment de pure folie, elle asséna neuf coups à son mari qui s’écroula par terre et rendit l’âme devant le seul témoin de cette terrible scène à savoir la nièce de la meurtrière.


Sentant la gravité de son acte, la tueuse décida sur sa lancée, d’effacer les traces de son crime odieux. Elle ramassa un bidon rempli de pétrole, elle aspergea le corps de son mari et y mit le feu.


Elle rassembla ensuite ses quatre enfants et sa nièce et quitta les lieux vers  le domicile parental où elle a été arrêtée dimanche dernier.


L’épouse est actuellement interrogée par les agents de la garde nationale de Gafsa.


 


H. MISSAOUI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com