Meurtre de Sned : L’époux aurait violé la nièce de sa femme





Tunis-Le Quotidien
L’épouse accusée d’avoir tué son mari et brûlé son corps samedi dernier à Sned (Gafsa) a donné une autre version des faits déclarant avoir eu une violente dispute avec la victime qui avait violé sa nièce âgée de seize ans...
Elle prétend, par ailleurs, qu’elle avait agi en légitime défense...
Interrogée en début de cette semaine par les agents de la police judiciaire de Gafsa, l’épouse a déclaré qu’en rentrant chez elle samedi dernier après avoir fait des courses, elle a trouvé sa nièce âgée de seize ans dans un piteux état.
En voulant comprendre ce qui lui était arrivé, l’épouse a été informée par l’adolescente que son mari avait profité de son absence pour la violer.
En effet, l’époux aurait usé de la force pour lui déchirer ses vêtements avant d’abuser d'elle d'une manière sauvage. La nouvelle lui était tombée comme un couperet d’autant que la jeune fille lui tenait compagnie lorsque son époux était en déplacement pour des raisons professionnelles.
Elle patienta alors jusqu’à ce que son mari soit de retour à la maison pour lui demander des explications.
Ce dernier ne montra aucun signe de remords. Pis encore, il traita sa femme de tous les noms allant jusqu’à  ramasser un couteau pour l’agresser.
En tentant de le repousser, l’arme se serait renversée pour s’enfoncer dans la poitrine de l’époux qui fut mortellement blessé.
Prise de panique, l’accusée est allée chercher un bidon rempli de pétrole avant d’asperger le corps de la victime et d’y mettre le feu.
Après quoi, elle avait quitté les lieux en compagnie de ses enfants et de sa nièce pour aller se réfugier chez ses parents.
Entendue par les enquêteurs, l’adolescente a confirmé les dires de sa tante.
Comme le veut la procédure, la jeune fille a été soumise à des examens médicaux qui ont révélé que l’adolescente avait subi une agression sexuelle qui s’est soldée par la perte de sa virginité.
Les deux femmes sont toujours entendues par les enquêteurs.

H.M.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com