Négociations sociales : Vers la signature de la convention cadre avant fin avril





Tunis - Le Quotidien


Branle-bas de combat à l’UGTT. Des réunions marathons se tiennent depuis le 24 mars dernier pour aplanir les divergences qui empêchent le démarrage du 7e round des négociations sociales.


Les points de vue de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) et de l’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA, organisation patronale) commencent à se rapprocher sur certains points en litige ayant notamment trait au droit syndical et aux modes de recrutement, selon des sources syndicales.


La convention-cadre devrait ainsi être signée avant fin avril courant, a-t-on ajouté de même source. Dans le secteur public, un accord a été trouvé sur les grands axes des négociations. Il s’agit notamment de la révision à la hausse des salaires des fonctionnaires, à la lumière des performances de l’économie nationale et des aléas de la conjoncture, du respect du droit syndical, de l’intégration des agents contractuels et de l’amélioration de la productivité.


Le 7e round des négociations sociales n’a pas démarré le 24 mars dernier comme prévu en raison du «boycottage» des négociations par le groupement du secteur privé relevant de l’organisation ouvrière.


Ce groupement a lié sa participation aux négociations ayant trait à la révision des conventions sectorielles à un accord sur le respect du droit syndical et la législation du travail avec les représentants du patronat.


Outre les augmentations salariales, qui devraient concerner près de 1,4 million d’employés dans le secteur privé et quelque 4.000 salariés du secteur public dans le but d’améliorer le pouvoir d’achat des citoyens, les négociations porteront sur plusieurs points d’ordre réglementaire.


Il s’agit en particulier de l’adéquation entre la convention numéro 135 de l’Onu relative à la protection du responsable syndical, de la lutte contre les modes de recrutement qui consacrent la précarité de l’emploi et de l’amélioration de la productivité.



Les négociations se déroulent cette année dans une conjoncture internationale caractérisée par la flambée des prix du pétrole et des matières premières. D’où la difficulté de concilier des intérêts diamétralement opposés entre les patrons et les syndicats.


 


W.K.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com