C.A. – Kara : Concentration et lucidité, vertus du succès





* Ligue des champions - Stade Olympique d’El Menzah (17h00) - Direct TV T7


 


L’heure de vérité pour les Clubistes ? Rien n’est moins sûr apparemment. C’est le moment ou jamais en tout cas afin de prouver que la défaite de l’aller n’était, en fait, qu’un simple accident de parcours.


 


Toujours est-il que les fans des Rouge et Blanc s’attendent à une réaction vigoureuse, d’amour-propre de leurs idoles, appelés à remonter la pente, autrement dit un handicap de deux buts. Insurmontable ?


Aucune barricade ne serait infranchissable pour un groupe s’armant de bonne volonté, de bravoure, de pugnacité et d’ambition. Wissem Yahia et ses partenaires doivent effectivement se serrer les coudes et étaler tout leur savoir-faire et l’étendue de leur talent pour contourner les difficultés que ne manquera pas de poser leur adversaire du jour.


Ils doivent en outre s’armer de patience et éviter de tomber dans le piège de la précipitation et de l’anxiété. Les buts viendront normalement, au moment opportun.


En tout état de cause, les Clubistes ont travaillé d’arrache-pied depuis leur retour de Lomé afin de préparer cette seconde manche dans les meilleures conditions. Tout a été minutieusement revu afin de s’entourer, en outre, de toutes les garanties.


Le staff technique s’est ainsi attelé à corriger certaines imperfections et soigner quelques insuffisances décelées au cours de la première rencontre, d’autant que l’adversaire est désormais connu.


Abdelhak Ben Chikha aurait accordé par ailleurs un intérêt accru aux balles arrêtées au cours des dernières séances, sachant que l’adversaire serait certainement enclin à jouer la prudence, sinon opter carrément pour une position attentiste dans le but de profiter des éventuels espaces.


Mais pour quelle formation opterait le technicien clubiste, d’autant qu’il sera privé des services d’un excentré gauche de métier à la suite de l’indisponibilité de Hamdi Ouerhani ?


Pour y remédier, le coach de la «squadra biancorossa» opterait sûrement, soit pour Helmi Hmem au cas où il aurait complètement récupéré, essentiellement sur le plan physique, soit pour Wissem Yahia, le joker par excellence du technicien algérien.


L’un ou l’autre n’auront, certainement pas, le rendement auquel ils nous ont habitués, mais sachant leurs qualités et leurs capacités, surtout d’adaptation, on ne pourrait qu’applaudir un tel choix. Il n’est pas du tout exclu, toutefois, que Ben Chikha prenne tout son monde à contre-pied pour nous servir une recette secrète !


Pour les autres postes de l’arrière-garde, aucun changement ne sera à l’ordre du jour, les Souissi, Gharzoul et Bachtobji étant des éléments incontournables à l’heure actuelle pour constituer le dernier rempart à ériger devant l’inusable Adel Nefzi.


A l’entrejeu on retrouvera sans nul doute les titulaires habituels, à savoir Lassâad Ouertani, Wissem Yahia, si le choix de Hmem pour le poste d’excentré gauche est confirmé, et Oussama Sellami. Au cas où Yahia serait sacrifié, c’est probablement Borhane Ghannem qui le relèverait, à moins qu’on lui préfère en fin de compte Karim Aouadhi.


Pour le front de l’attaque, Moussa Poukong et Youssef Mouihbi seront à coup sûr de la partie, reste à savoir si Junior Ozagi pourrait tenir le coup quatre-vingt-dix minutes durant. Le Nigérian a démontré qu’il a récupéré une grande partie de ses moyens, mais il risque d’être à court sur le plan physique, d’autant que le duel de cet après-midi s’annonce pleinement disputé; il sera en tout cas éprouvant.


La même remarque est valable également pour Zouheïr Dhaouadi, désormais opérationnel, mais diminué physiquement. L’un et l’autre seraient malgré tout d’un apport certain pour leurs coéquipiers, ce qui n’exclut pas leur apparition en cours de jeu.


Pour conclure, disons que la tâche de notre second représentant dans cette champions League ne sera pas de tout repos, mais elle ne sera pas pour autant impossible à réaliser. Au vu en effet de la première rencontre à Lomé, on a pu déceler une certaine aisance à prendre en défaut la défense togolaise.


Patience, concentration et lucidité seront de ce fait les vertus de la réussite, donc du succès et de la qualification au prochain tour de la compétition.


Les Clubistes en seront capables; ils en ont les moyens. Le tout est de garder espoir jusqu’au bout et de concrétiser les opportunités qu’ils ne manqueront pas de se créer tout au long de la partie…


Formation probable


Nefzi, Souissi, Gharzoul, Bachtobji, Hmem, Yahia, Ouertani, Sellami, Poukong, Ozagi, Mouihbi.



Mansour AMARA


______________________


 


Helmi Hmem : «La qualification ne nous échappera pas»


 


L’absence pour indisponibilitéde Hamdi Ouerhani, venue s’ajouterà celle du prédécesseur au poste d’excentré gauche Anis Amri, n’a pas manqué de contrarier le stafftechnique et de chambarder un tant soit peu ses programmes.


 


Contrarié, certes, le staff technique, mais pas au point de désespérer, du moins de douter, dans la mesure où il dispose d’un effectif où les solutions de rechange ne manquent pas.


Ce sera donc, soit Wissem Yahia, soit Helmi Hmem, bien que ce dernier tienne la corde plus que son compère, plus utile à l’entrejeu. Qu’en pense-t-il en tout cas de ce choix ?


«Quel que soit le choix du staff technique, je n’ai pas à m’en plaindre. Tout joueur doit s’adapter à toutes les situations et donner le maximum quel que soit le rôle à jouer ou le poste à tenir.


L’essentiel est que l’esprit de groupe n’en soit pas altéré et que l’homogénéité n’en souffre point. Pour ma part, je me considère comme un soldat qui demeure à la disposition de la collectivité. En ce qui concerne la tenue d’ensemble de la formation, je crois que nous n’avons rien laissé au hasard. Nous avons mené la meilleure des préparations pour aborder cette confrontation dans les meilleures conditions.


Je demeure de ce fait persuadé que la victoire et la qualification ne nous échapperont pas».


 


M.A.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com