Coupe de Tunisie – C.A. – E.S.T. (1 – 2) : Les Sang et Or à l’usure !





Les Clubistes ont vraisemblablement payé assez cher la succession des rencontres à enjeu. Leur adversaire en a profité pour gagner à l’usure.


 


Silence, on joue ! Huis clos oblige. Privées du soutien du public, les deux formations ont entamé les débats prudemment, sinon petitement, puisqu’on n'a enregistré au cours des vingt-cinq premières minutes que quelques rares tentatives de part et d’autre, ou plutôt des escarmouches.


Il était évident cependant que les deux teams appréhendaient cette confrontation à élimination directe. L’enjeu pesait ainsi lourdement sur  le mental dans les deux camps.


Les débuts se sont toutefois animés légèrement pendant les quinze dernières minutes de la période initiale sans que les deux équipes ne parviennent, pour autant, à peser dangereusement sur la défense adverse.


Certes, Mandanamo Alexis, Youssef Mouihbi et Wissem Yahia, d’un bord, ainsi que Michael, Zaïem et Bienvenu, de l’autre, ont tout essayé pour s’imposer à leurs vis-à-vis, mais sans grande conviction.


Seuls le tir cadré du Camerounais Alexis (17’) et la tête de Bienvenu (39’) méritaient un meilleur sort, mais les deux portiers, Mejri et Nefzi, veillaient au grain.


En tout cas, cette première période n’a emballé, ni les représentants des médias, ni les invités, encore moins les ... intrus, inévitablement présents en ce genre de circonstances !


A la reprise, Abdelhak Ben Chikha apportait son premier changement, qui s’imposait d’ailleurs, en incorporant Aymen Rehifi venu suppléer Junior Ozagi ,lequel était à deux doigts d’écoper d’un second carton jaune en cherchant noise à pratiquement tout le monde.


On sentait pourtant que «l’envie» était de l’autre côté, les Sang et Or misant essentiellement sur Michael Eneramo et Henry Bienvenu pour désarçonner l’arrière-garde des Rouge et Blanc.


Mais le but est venu contre toute attente à la suite d’une montée de Khélil Chammem ponctuée d’un tir foudroyant que Nefzi ne put que repousser sur Sameh Derbali étrangement esseulé au point des cinq mètres cinquante, ne trouvant aucune peine pour pousser la balle au fond des filets largement ouverts (50’).


Du coup, le coach clubiste s’est trouvé acculé à effectuer un second changement et rectifier le tir, dans ce sens que Zouheir Dhaouadi prenait la place de Helmi Hmam, alors que Wissem Yahia est allé occuper le flanc gauche (58’).


Pourtant les protégés de Youssef Zouaoui continuaient à presser leurs adversaires, lesquels procédaient par des contres, dont l'un allait aboutir  à l'égalisation obtenue par Aymen Rehifi (63’).


Mais il était clair que la détermination et l’envie étaient du côté de Naoufel Yousfi, rentré juste après l'égalisation (65’), et consorts qui ont raté à deux reprises le but à la suite de deux balles arrêtées exécutées tour à tour par Chaâbani (81’) et Zaïem (89’) dont le tir est passé légèrement au-dessus.


On s’acheminait dès lors vers les prolongations, mais ce diable de Michael Eneramo en a voulu autrement, en surgissant derrière la paire axiale clubiste et foudroyer Adel Nefzi à bout portant (90’+3’).


Un but libérateur pour les siens, notamment ceux de la défense qui donnaient des signes évidents de fatigue, mais également énervant pour les gars de Bab Jédid essentiellement Aymen Rehifi auteur d’une agression gratuite qui lui a valu d’être renvoyé dans les vestiaires par le referee italien quelques secondes avant les vingt et un autres acteurs...


Formation


C.A. : Nefzi, Souissi, Gharzoul, Bachtobji, Hmem (Dhaouadi 58’), Ouertani, Yahia, Alexis, Poukong, Ozagi (Rehifi 46’), Mouihbi.


E.S.T. : Mejri, Janvier, Chaâbani, Z. Derbali (Badra 80’), Mahjoubi, Hammi, Zaïem, Bienvenu (Yousfi 65’), Eneramo, S. Derbali (Khlifa 64’).`


 


Mansour AMARA




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com