C.A. – E.S.T. (1 – 2) : Victoire stratégique et mentale des Sang et Or





En se qualifiant aux dépens de son rival clubiste, l’EST a réussi à chasser le doute et à se réconcilier avec son public que seul un succès, dans un derby, peut faire son bonheur.


 


Les débats livrés devant des gradins désespérément vides n’ont point atteint les sommets. Loin s’en faut. Notamment en première période où le jeu fut souvent hâché, les arrêts de jeu fréquents et les ratés incalculables.


Il faut avouer aussi que l’absence du public, l’importance de l’enjeu, la limitation des espaces jouables et les choix tactiques similaires privaient la «petite assistance» et les téléspectateurs d’assister à une belle empoignade. Le 4-3-3 adopté par les deux techniciens n’était porté vers l’offensive  que sur le papier. Youssef Zouaoui  usé du jeu direct et long pour sauter l’entrejeu adverse; celui-ci privé des services de son créateur et «directeur» Sallami n'a valu que dans les duels et la récupération. Après la pause, le jeu s’est animé davantage à partir du but de S. Derbali qui  reprit de la tête une balle lâchée par Nefzi. Eneramo allait par la suite rater le K.O. avant que Rehifi n'égalise après une main évidente de son équipier Mouihi, non sanctionnée par l’arbitre. Et alors qu’on s’acheminait vers des prolongations visiblement éprouvantes notamment pour les Sang et Or, Eneramo surgit comme un lion pour profiter d’une erreur de timing de Bachtobji et fusiller Nefzi,  offrant une qualification amplement méritée à son club. Laquelle qualification assure la réconciliation avec le public et  permettra à Zouaoui d’œuvrer dans la sérénité après une période de doute.


Les nouveaux choix de Zouaoui


Composant avec plusieurs donnes, Youssef Zouaoui a apporté beaucoup de changements tactiques et techniques à son équipe.


 Titularisation de Besala à droite de la défense, retour de Hammi à l’entejeu, et présence de trois avants Eneramo, Bienvenu et Derbali.


Sans oublier qu’il s’est passé des services d’Abouchérouane et une nouvelle fois de Kasraoui. Sachant d’avance qu’il était difficile de gagner la bataille du milieu, il a opté pour le jeu long et direct et les événements lui ont donné raison. D’ailleurs, il ne l’a pas caché lors de la conférence de presse. «Dans des conditions  pareilles on ne pouvait par s’attendre à un grand match.


C’était plutôt un match tactique avec des options presqu'identiques. On a cherché à éviter le surnombre créé par les Clubistes au milieu et on a visé les couloirs.


C’est vrai que parfois on a exagéré du jeu direct mais l’absence de Sallami et le positionnement de Yahia  nous ont facilité la tâche. Le but d’Eneramo nous a permis d’éviter les prolongations. On a été chanceux et le CA  n’a pas démérité. J’avais besoin de cette victoire pour chasser le doute», devait-il déclarer avec beaucoup de plaisir.


L’ombre de Sallami


Le CA, lui, n’a pas eu le rendement que les observateurs attendaient de lui et ce pour plusieurs raisons. Oussama Sallami qui donnait  âme à la manœuvre offensive n'a pas été bien remplacé,les latéraux n’ont pas contribué au jeu offensif comme l’a fait dans l’autre camp, le jeune Chammam; Ouertani et Yahia n’ont pas eu leur rendement habituel. Le second, en passant à gauche de la défense dès la (57’) a laissé un vide au milieu. Seul Alexis a   été très présent. Peut-être que mentalement, ces joueurs croyaient la partie facile après la période favorable connue ces derniers temps. Dans ces conditions,la créativité et la volonté prennent un sacré coup même si dans les duels, les hommes de Ben Chikha ont souvent été présents. Les erreurs, il y en a eu aussi sur le plan individuel.


Nefzi n’a pas été de tout reproche sur le premier but, Bachtobji sur le second et enfin Rehifi qui a été à l’origine de la colère de son coach en raison de sa mauvaise application tactique et de son geste antisportif en fin de match  qui lui vaut une lourde suspension. D’ailleurs Ben Chikha n’a pas manqué de le noter : «Mon équipe n’a pas été concentrée  jusqu’au bout. En Coupe, chaque détail  compte. Rehifi, par exemple n’a pas accompli sa tâche devant l’axe central adverse et pour corser le tout, il a été expulsé. Pour revenir au match, je dirai qu’il a été d’ordre tactique.


On a fait des erreurs et on les a payées. Cette fois-ci, les duels et la patience n’ont pas suffi». En somme, ce match de Coupe CA-EST, même  s’il ne laissera pas de souvenirs  impérissables sur le plan de la qualité, il aura permis au club Sang et Or de souffler et de marquer des points dans ses oppositions avec son rival clubiste.


Celui-ci vient de rater un objectif important.


Il ne peut plus miser sur le plan national que sur le Championnat où il est encore en course.


 


Jamel BELHASSEN


_______________


 


Les-à-côtés du derby


 


Anciens


Plusieurs anciens joueurs des deux camps étaient présents avant-hier à El Menzah. On a reconnu, Gobantini, Maâloul, Ben Néji, côté sang et or, et Ghommidh, Yaâcoubi côté clubiste.


 


Supervision


Le coach de la sélection olympique Mondher Kebaïer était lui aussi présent. Il devait superviser les Mejri, Chammam, Khelifa, Yahia, Souissi et Mouihbi avant le match de dimanche Tunisie - Libye


 


Joie


Après le but d’Eneramo, la joie dans le camp sang et or était grande. Dans les vestiaires, les joueurs et les accompagnateurs ont fait la fête. Il est vrai qu’ils avaient besoin de cette victoire pour respirer après une période de doute.


Et le public sang et or n’a pas attendu longtemps pour rejoindre leurs favoris. A peine quelques minutes après la fin du match et ils étaient là par centaines pour chanter et danser du côté des vestiaires.


La fête allait même se poursuivre au Parc B pour deux nouvelles heures. Comme quoi, un succès dans un derby a toujours un charme particulier.


 


Humilité


Interrogé  à propos du but libérateur marqué in-extremis, Michaël Eneramo a affirmé que c’était l’œuvre de «Dieu». Humilité et croyance.


 


Fair play


Malgré l’enjeu et excepté le geste condamnable de Rehifi, le fair play a dominé le match et l’après-match. On a même vu Hamdi  Meddeb et Kamel Idir les deux présidents poser ensemble pour une photo souvenir.


 


J.B.


______________


 


Flash…Balles


 


Public


On a beau dire que la rencontre de Coupe entre le CA et l’EST s’est déroulée à huis-clos, mais il nous a été permis de constater qu’une bonne centaine de spectateurs étaient présents à ce derby.


Premières


Aymen Rehifi, passé de l’ASM au CA en janvier de l’année en cours, a réussi au cours de ce derby son premier but avec sa nouvelle équipe, mais qui a été insuffisant pour lui garantir la qualification.


Pour Rehifi, autant cette rencontre lui a permis de signer sa présence, autant elle est à marquer d’une pierre noire, puisqu’il a été expulsé pour la première fois de sa carrière.


Fléchissement


Le gardien clubiste Adel Nefzi qui a battu tous les records en Championnat, avec 12 rencontres sans encaisser le moindre but, a fléchi ces derniers temps en encaissant deux buts en Coupe d’Afrique, et deux autres en Coupe de Tunisie, en l’espace de 20 jours.


Doublé


Nabi Soumah a rejoint les cinq joueurs ayant réussi le doublé samedi, en réussissant face à Ksibet Sousse les deux premiers buts du CSS, qui s’est imposé sur le score de (4-0).


 


Mohamed HEDI




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com