Hend Chaouch : «Il y a danger… le Rallye de Tunisie peut échapper aux Tunisiens !»





C’est une Hend Chaouch fidèle à sa perspicacité et à son franc-parler qu’on a retrouvée à la conférence de presse qu’elle a organisée hier à l’occasion de sa participation au Rallye de Tunisie. Elle a parlé de ses objectifs, mais encore de ses craintes de voir ce rallye prendre un nouveau coup dur.


 


«Je serai encore là. J’avais pris la décision d’arrêter, mais je suis revenue pour deux raisons. D’abord, je garde la même passion et le même penchant pour ce sport qui a toujours fait l’essentiel de ma vie. Ensuite, je l’ai fait par amour pour mon pays. Après l’annulation du Paris-Dakar, les médias occidentaux s’en sont pris aux pays africains, arabes ou musulmans à travers une propagande injustifiée. Le Rallye de Tunisie va constituer la meilleure manière de s’opposer à cette campagne et on doit tous y adhérer. En plus, j’ai constaté que le nombre des participants tunisiens était très réduit avec trois ou quatre équipages, alors que certaines éditions au passé ont vu seize équipages locaux y prendre part. Ce sont là les principales raisons qui m’ont poussée à être encore une fois au rendez-vous».


Concernant le Rallye de Tunisie qui ira, cette fois-ci, jusqu’en Libye, Hend Chaouch estime que cette nouvelle option comporte des points positifs et d’autres négatifs: «Avec l’annulation du Paris-Dakar, le rendez-vous en Tunisie a pris de l’ampleur et les organisateurs vont pouvoir accueillir plus de participants. Ils ont programmé d’aller jusqu’au désert libyen avant de retourner en Tunisie. Il est vrai que le rallye classique commence à être lassant et moins intéressant, mais on aurait pu le diversifier et l’enrichir en passant par d’autres merveilleuses régions en Tunisie (Le Kef, Kairouan…). Un Rallye de Tunisie doit le rester et si ont veut traverser d’autres pays, on pourrait créer le rallye maghrébin à titre d’exemple.


Ce qui me fait peur, c’est de voir le Rallye de Tunisie échapper aux Tunisiens pour aller en Libye puis en Egypte. Certains pensent peut-être à le… «Dakarifier» et c’est là où se situe le danger».


Parlant de ses objectifs en compagnie de son co-pilote, Ons Driss, Hend Chaouch avoue ne rien connaître du parcours libyen qui ne s’annonce pas facile. Elle estime que le fait de parvenir jusqu’à la ligne d’arrivée est toujours une belle performance, mais elle espère mieux en terminant parmi les quinze ou les vingt premiers.


Comme c’est de coutume, cette rencontre avec les médias a été une bonne occasion pour parler encore des problèmes  de sponsorisation et de la souffrance des participants au Rallye pour trouver des entreprises prêtes à les encourager et à leur offrir l’opportunité de disposer de meilleurs moyens afin de réaliser de bons résultats.


Quant au parcours du Rallye qui s’étendra sur 4111 km, il sera comme suit:


Mercredi 23 avril: Prologue nocturne à Marseille (2 km)


Vendredi 25 avril: Tunis - Matmata (437 km)


Samedi 26 avril: Matmata - Nalut (Libye) (437 km)


Dimanche 27 avril: Nalut - Al Qaryat (387 km)


Lundi 28 avril: Al Qaryat - Idri (623 km)


Mardi 29 avril: Idri - Idri (426 km)


Mercredi 30 avril: Idri - Sinawin (635 km)


Jeudi 1er mai: Sinawin - El Borma (488 km)


Vendredi 2 mai: El Borma - Ksar Ghilène (330 km)


Samedi 3 mai: Ksar Ghilène - Djerba (338 km).

Kamel ZAÏEM


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com