Le Fait Loi du Nord, loi du Sud





Au moment où l’impartialité se manifeste de très belle manière sur la rive Nord du globe. Au moment où l’éthique est respectée là-bas et le sport préserve encore ses vertus morales et spirituelles tout en sauvegardant la loi, rien que la loi, grâce à des prises de positions dignes de tous les éloges.


Les exemples ne manquent pas là-dessus, on cite l’arrestation de la sprinteuse américaine Marion Jones qui purge actuellement une peine de prison pour avoir menti à la justice et aux instances sportives tout en lui enlevant les médailles gagnées aux J.O. Ainsi que celles gagnées par le relais américain. En France, on vient d’infliger  à l’entraîneur de Valenciennes Antoine Kambouaré une suspension de quatre matches d’interdiction de banc et de vestiaire d’arbitres. Autre personnalité suspendue, il s’agit du Bordolais Johan Ricoud qui écope d’un match de suspension ferme pour simulation ayant entraîné un penalty décisif.


Faut-il encore rappeler d’autres prises de position et remonter aux tristes affaires de Roger Rocher et Claude Bez ou encore l’affaire Marseille - Valencienne qui avait entraîné des arrestations et des peines de prison à l’encontre des fraudeurs.


Tout cela nous emmène à se poser des questions quant à la manière d’opérer chez nous où l’immunité sportive touche la quasi totalité et où des écarts  de tout genre tendent à devenir monnaie courante. Pire encore, les coupables trouvent toujours à redire et ceux qui sont censés faire régner la loi ont des explications bizarres pour justifier des sanctions trop clémentes voire aléatoires. Peut-on oublier les tristes épisodes de ce début de saison où des entraîneurs coupables d’actes anti-sportifs à l’encontre des directeurs de jeu avaient été suspendus selon le barème établi au préalable avant d’être blanchis par ces mêmes responsables. Peut-on passer sous silence ces protestations non fondées des coupables de jet de pierres et de projectiles et qui réclament justice... Alors que justice soit faite et établie définitivement pour qu’on puisse assainir réellement le milieu du sport en Tunisie. Qu’on cesse de tenir compte des noms des coupables et de leur appartenance pour œuvrer dans la transparence pour que seule la loi règne en reine incontestée et incontestable dans le milieu sportif.

Mohamed Ali FERCHICHI


Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com