Jeunes Dirigeants : Le CJD souffle sa dixième bougie





Et voila. Dix ans, jour pour jour, se sont rapidement écoulées depuis la création du Centre des Jeunes Dirigeants de Tunisie. Cette filiale jeune de l’UTICA a réussi à se doter de l’expérience nécessaire lui permettant de se forger une place parmi les importantes structures de soutien auprès des nouveaux chefs d’entreprises.


Tunis–Le Quotidien
L’histoire a commencé lorsque M. Hédi Djilani, Président de la Centrale Patronale, en visite en France en 1998, a découvert une structure réservée aux jeunes dirigeants en France, baptisée CJD, et dont la principale mission est d’assister les jeunes chefs d’entreprises et de les encadrer.
Impressionné par cette idée «originale», le président de l’UTICA a décidé, de retour à Tunis, de créer une structure similaire au sein de la Centrale Patronale, en s’inspirant de l’exemple français.
Les efforts se sont ainsi multipliés pour préparer la création du Centre des Jeunes Dirigeants de Tunisie (CJD Tunisie), dont l’assemblée constitutive a été tenue en 1999 et a permis de dégager le premier bureau exécutif national de la nouvelle structure, présidée par M. Montassar Azaïez.
Comme tout nouveau projet, la nouvelle filiale jeune de l’UTICA a connu une réussite relative durant les premières années, avant de rencontrer certaines difficultés pour s’imposer auprès des jeunes dirigeants du pays et recruter de plus en plus de nouveaux adhérents.
Le projet a connu une certaine stagnation au cours de quelques années avant que les responsables ne décident de tenir une assemblée extraordinaire, en 2005, et d’élire un nouveau bureau exécutif national dont la présidence a été accordée à M. Abdelaziz Darghouth.
Le Centre a repris dès lors sa croissance avec une nouvelle dynamique et de  nouvelles ambitions de développement, aussi bien sur le plan local que sur celui international.
Le nouveau bureau s’est fixé en effet comme objectifs d’étendre le réseau de bureaux régionaux du centre et de renforcer ses relations avec les structures similaires dans les autres pays de la région.
Deux ans après, un nouveau bureau national présidé par Mme Monia Essaïdi a été élu au cours de l’assemblée ordinaire. Ce bureau s’est fixé l’objectif de poursuivre les efforts consentis par les précédents et de donner une nouvelle dimension à cette structure.
Le CJD est aujourd’hui présent à travers ses centres régionaux dans les différents gouvernorats du pays et dispose d’une panoplie d’accords de partenariat avec d’autres structures dans le monde. Il a même contribué à la création de centres de jeunes dirigeants dans certains pays arabes, notamment la Libye et l’Algérie.   
Pour fêter son dixième anniversaire, coïncidant avec le 12 avril 2008, le bureau national du CJD a décidé d’organiser un premier concours de Business Award, pour élire le meilleur jeune dirigeant de l’année 2008. 
Trois principaux candidats sont restés, croit-on savoir, dans la course pour ce nouveau titre, à savoir Mme Radhia Mchirgui, PDG de la société «3 E», M. Mehdi Khemiri, PDG de «Topnet», et M. Hatem Sellami, PDG de «Predictix».
La cérémonie de la célébration de ce 10e anniversaire et de la remise du prix du concours Business Award du CJD a été organisée hier soir dans un hôtel à Carthage.   


M.Z.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com