Justice : Les magistrats réclament la révision des critères de paiement et de promotion






Tunis - Le Quotidien


Les magistrats ont réclamé dimanche dernier la révision des critères de paiement appliqués dans l’échelle salariale relative à leur profession et l’ouverture de nouvelles opportunités de promotion.


Réunis en conclave au siège du club des magistrats à la Soukra, quelque 120 membres du Conseil national de l’Association des Magistrats Tunisiens (AMT) ont souligné la nécessité d’améliorer la situation morale et matérielle des gens de la profession, tous grades confondus.


La révision des critères de paiement répond, selon les intervenants, aux critères internationaux de l’indépendance de la magistrature.


Outre les augmentations salariales qui seront décidées dans le cadre des négociations salariales, les magistrats ont revendiqué la révision à la hausse de la prime de magistrature.


Le débat a également porté sur les retombées de l’entrée en vigueur du nouveau régime d’assurance maladie sur la situation matérielle des magistrats. Plusieurs  intervenants ont, en effet, estimé que l’augmentation des cotisations à la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) et à la mutuelle des magistrats pour le régime complémentaire de couverture  maladie va se répercuter négativement sur les  revenus des magistrats.


En ce qui concerne la promotion, les magistrats ont mis l’accent sur la nécessité d’ouvrir davantage les perspectives de promotion face aux gens de la profession à travers notamment la généralisation des fonctions du premier juge d’instruction et du premier substitut de procureur de la République à tous les tribunaux de première instance ainsi qu’à travers la révision des fonctions judiciaires au sein du tribunal immobilier et la généralisation des chambres criminelles à tous les tribunaux de première instance.


Par ailleurs, les magistrats ont appelé à l’amélioration des conditions de travail à travers le renforcement du cadre administratif dans les tribunaux existants, la construction d’un nouveau siège pour la Cour de cassation et la création de nouveaux  tribunaux de première instance à Tunis, Sousse et Sfax afin de limiter l’encombrement au niveau de ceux déjà existants.


 


W.K.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com