Dhafer Youssef : L’inclassifiable !






Cela fait dix ans qu’on l’attendait à Tunis. Grâce à Jazz à Carthage, c’est désormais chose faite. Il était temps.


 


Désormais écouté et apprécié un peu partout dans le monde, Dhafer Youssef est resté longtemps inconnu d’un large public en Tunisie et c’est, pour reprendre ses mots, «bizarre».


Ce natif de Téboulba, installé depuis 1990 à Vienne puis à Paris, a su jeter un pont entre les deux rives de la Méditerranée pour créer une musique poétique et profonde: un mélange de Jazz, d’électro et de musique soufie.


Et c’est peut-être ça le mérite de ce jeune artiste. « Je ne veux pas me lier par un genre bien précis de musique. Je peux jouer aujourd’hui du Jazz, le lendemain de l’electro, celui d’après de l’opéra classique. Chaque expérience est un projet en soi et le plus important, c’est de le réussir », nous explique-t-il lors d’une rencontre avec la presse qui a suivi son concert,  «Divine Shadows»,  dimanche dernier dans le cadre de la 4e édition de Jazz à Carthage.


Un concert durant lequel Dhafer Youssef a divinement couplé les souples variations de son oud aux fines arabesques de sa voix. Une pure merveille qu’il a, malgré le paradoxe apparent, très bien  su marier avec un tempo électronique. Un mélange savant de force et de douceur qui a envoûté le public présent en nombre. Un public branché qui a échangé le plaisir avec l’artiste qui n’en demandait pas plus pour prouver une fois pour toute son talent.


Un Tunisien, à suivre de près. 


 


M.A.B.R.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com