Foire internationale du livre : L’édition de tous les records…






Une odeur d’encre fraîche se dégage des écrits inscrits dans la 26e session de la Foire du livre 2008. Au grand bonheur des amoureux des Belles-Lettres, on note cette année la participation de quasiment 1025 maisons d’édition qui nous auront à informer de l’état des lieux du monde de la littérature aux quatre coins du monde. Rendez-vous donc du 25 avril au 4 mai.


 


M. Boubaker Ben Fraj a présidé, hier matin, la conférence de presse de la 26e session de la Foire internationale du livre prévue, cette année, du 25 avril au 04 mai. L’ouverture grand public est bien entendu programmée pour le samedi 26 avril. Le conférencier a présenté les grands traits de cette session en brossant le tableau riche des nouveautés. On en cite, à titre indicatif, la participation de 1025 maisons d’édition, chiffre considéré record selon M.Ben Fraj, soit une augmentation de 208 exposants. Chose qui signifie que notre foire nationale rencontre un franc succès au niveau de son image de marque à l’étranger. On compte alors parmi les nouveaux stands qui vont débarquer du côté du Kram, notamment celui de l’Union européenne auquel on consacre tout un pavillon. Ainsi que les espaces réservés à la culture numérique ont augmenté par rapport aux sessions précédentes. Comme quoi le livre électronique devient un support de choix dans notre politique du livre.


Bonne nouvelle aussi aux quelque 200.000 visiteurs de la foire qui auront à se presser dans ses stands , c’est que de grands noms qui résonnent fort dans le domaine de la littérature seront des nôtres lors de la session 26. L’activité «Rencontre avec les autres» crée, en effet, un espace de débat et de discussions autour de grandes œuvres récentes d’auteurs ayant le vent en poupe ces derniers temps. Parmi ces invités de marque on cite le père de la grammaire, le Belge André Goosse, auteur du si connu dictionnaire «Le bon usage», l’écrivain égyptien Baha Taher, les écrivains français Eric Emmanuel Schmitt et Gilbert Sinoué et l’écrivain tuniso-suédois Jonas Hassen Khemiri qui sera des nôtres à l’occasion de la parution de son roman «Montecore» en langue française. (Une manière de louer et de reconnaître l’effort intellectuel de nos concitoyens vivant à l’étranger). L’honneur sera rendu cette fois à feu Mustapha Fersi qui vient de nous quitter cette année pour un monde meilleur. Mais aussi à la poésie populaire qui est une partie intégrante de la littérature. Elle  sera l’objet d’une rencontre où l’on verra la participation du Grand Sayed Hijab poète égyptien et bien d’autres figures de proue du domaine de la poésie tunisienne et arabe.


A ne pas oublier aussi que l’année 2008, proclamée Année nationale de la traduction, ne passera pas inaperçue lors de la foire du livre. Notons dans ce sens qu’une conférence internationale est programmée sous le thème : «De la traduction des mots au dialogue des cultures». Précisons que cette activité est organisée en partenariat avec le Centre national de la traduction et plusieurs autres partenaires étrangers.


A l’affiche aussi d’autres activités ciblant une frange du public intéressé par la situation actuelle du livre. A l’exemple la journée d’étude autour de la question des «métiers du livre», «l’exportation du livre tunisien» et «les prix littéraires et leur rôle dans l’encouragement à l’écriture».


Une chose est sûre par ailleurs, tout le monde y trouvera son compte parmi ces activités riches et variées et surtout parmi ces longs étalages de nouveautés éditoriales. Au grand bonheur des amoureux du livre…Et au grand dam de leurs bourses, qui en pâtiront, certainement. Et dire que l’intérêt pour le livre reste toujours actuel et bénéfique à travers le temps.


 


Mona BEN GAMRA




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com