Bassorah : Face-à-face entre les forces régulières et les sadristes






Le Quotidien-Agences


Des forces irakiennes ont encerclé hier  un bâtiment abritant les bureaux de la milice du chef  chiîte Moqtada Sadr à Bassorah (sud), ont indiqué des sources concordantes.


Le mouvement sadriste a dénoncé cette mesure comme "une provocation", mais le gouvernement irakien a assuré qu'il ne cherchait qu'à récupérer des immeubles occupés indûment par des mouvements politiques.


Le face-à-face se poursuivait en début d'après-midi dans le grand port pétrolier de Bassorah, théâtre fin mars de combats sanglants entre forces irakiennes et miliciens de l'armée du Mahdi.


"La police et l'armée font le siège du bureau de Sadr à Bassorah", a assuré  le chef de ce bureau, cheikh Hareth Al-Athari. "Ils ont également empêché les gens d'assister à la prière du vendredi".


"Les forces irakiennes appuyées par des blindés nous ont demandé de quitter les lieux", a-t-il ajouté. Les correspondants de presse ont indiqué que les partisans de Moqtada Sadr avaient refusé d'obtempérer et que les unités de la police et de l'armée étaient toujours déployées en début d'après-midi.


Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, le général Abdel Karim Khalaf, a confirmé  que le Premier ministre Nouri al-Maliki avait donné l'ordre aux partis et mouvements politiques "de rendre les bâtiments officiels qu'ils occupent".


"C'est une provocation qui va pousser les gens à réagir par la force", a rétorqué un porte-parole sadriste, Salah Al-Oubeidi. "L'objectif des forces irakiennes est d'aggraver la tension, et cela démontre que les affirmations dugouvernement selon lesquelles ces opérations ne visent pas notre mouvement sont mensongères".




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com