Bourse : La dynamisation du marché financier en débat






En présence d’une audience nombreuse des hommes d’affaires et des analystes et spécialistes de la Bourse, M. Michel Prada a exposé l’expérience française de passage de l’économie administrée à l’économie basée sur le marché financier.


 


Tunis – Le Quotidien


L’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA) a organisé, vendredi dernier à Tunis, en collaboration avec la Bourse des Valeurs Mobilières de Tunis et le Conseil du Marché Financier, une conférence autour du thème « l’entreprise et le marché financier », animée par M. Michel Prada, président de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) en France.


Le conférencier français a passé en revue les différentes étapes permettant la migration de l’économie française, depuis le début des années 80, d’une économie administrée à une économie fondée sur les marchés financiers en passant par la Bourse.


M. Prada a expliqué que cette « marchéisation » de l’économie française est le résultat de plusieurs facteurs, notamment la volonté politique, la mutation technologique, la politique de privatisation lancée au milieu des années 80 en France, ainsi que le développement d’un cadre juridique favorable…


Il a mis l’accent, par ailleurs, sur la politique fiscale attractive qui a permis de dynamiser le marché financier et a eu un impact positif sur l’économie française en général.


Le président de l’AMF a précisé que l’expérience française souffre encore de certaines faiblesses, en dépit de son évolution et de son ancienneté. Il a noté, dans ce contexte, que l’épargne longue demeure encore en deçà des attentes en France malgré l’existence de plusieurs incitations.


M. Michel Prada a affirmé, également, que la culture du marché financier reste encore étrange pour une bonne partie des classes sociales en France, y compris la classe politique. Et de mentionner que l’évolution financière du public demeure, actuellement, une des priorités pour accentuer le développement du marché financier français.


Dans ce contexte, M. Prada a souligné que les difficultés rencontrées par une bonne partie des PME françaises freinent également l’accélération de la croissance du marché financier.


Faisant signe à l’expérience tunisienne, le président de l’AMF a expliqué que la Tunisie partage plusieurs points communs avec la France, au niveau du passage d’une économie administrée à une autre de marché financier.


Il a noté que la Tunisie a commencé à développer son industrie de gestion d’actifs pour favoriser le développement de son marché financier. Il insisté, dans ce même contexte, sur l’importance du système de régulation pour la place financière.


Cette conférence a été marquée par un débat important touchant aux différentes questions en relation avec l’activité du marché financier et la libéralisation de l’économie tunisienne, ainsi que l’impact de la crise économique, enregistrée actuellement un peu partout dans le monde, sur les économies des pays émergents et celles des pays développés…


 


Mohamed ZGHAL




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com