J.S. – E.G.S.G. (2 – 1) : Grâce à un grand Ratouli





Après la série de déconvenues, on s’attendait à ce que Laâbidi et consorts réagissent farouchement afin de garder intactes leurs chances de maintien en L1.


 


Et si finalement les Rouge et Noir sont parvenus enfin à empocher 3 précieux points, c’était essentiellement grâce à un gardien en super forme qui a annihilé avec brio des opportunités nettes en faveur des visiteurs. Ces derniers se sont montrés, en effet, plus inspirés et mieux armés. Lors de la première période durant laquelle Kazadi s’est illustré par ses ratages curieux à 3 reprises (25’, 27’ et 46’).


Les locaux l’ont échappé belle lors de ce premier half où les camarades de Laâbidi, sous la pression d’un public déchaîné, se sont montrés à court d’imagination.


Pourtant ils avaient donné à l’entame du match l’impression de vouloir forcer la décision, mais ni Mezni (14’) ni Laâbidi (18’) ne surent exploiter à bon escient les occasions présentées. Ce dernier faillit, d’ailleurs, tromper Ben Thabet d’une balle arrêtée du point de corner (44’). La balle bien bottée s’écrasa sur l’angle droit de la cage du keeper gafsien.


Au retour des vestiaires, nous avons assisté à une autre physionomie de l a rencontre avec une JS plus appliquée et procédant par un jeu court, achevé par des centres dangereux dans le dos des défenseurs adverses. Les Jendoubiens dominèrent légèrement les débats et leurs efforts furent récompensés par un joli but signé Mezni à la 56’. Ce dernier libéra ses camarades qui développèrent alors un meilleur fond de jeu. Sentant le danger, Samir Jouili incorpora Mâameri à la place de Snoussi. Un changement qui fut payant puisque l’ex-Goulettois obligea Torkhani à commettre la faute en pleine surface de réparation et c’est le penalty indiscutable transformé par Kazadi.


N’ayant rien à perdre et tout à gagner, les Jendoubiens se sont rués rapidement vers la cage adverse et finirent par doubler la mise suite à un contre rapide bien orchestré par Laâbidi et Mezni. Ayari fraîchement incorporé profita d’un service judicieux de l’attaquant local pour loger, sans peine, le cuir dans les filets de Ben Thabet (78’). Maîtrisant alors le jeu, les locaux reculèrent d’un cran, se défendirent corps et âme afin de préserver leur avantage et surent gérer comme il se doit les minutes restantes jusqu’au coup de sifflet final de l’excellent arbitre Yosr Saâdallah.


Tout émus et très satisfaits du résultat obtenu, les supporters des Rouge et Noir quittèrent le stade non sans penser au plus dur qui reste à venir. Akacha et ses joueurs se doivent de cravacher dur et de travailler laborieusement s’ils espèrent se maintenir parmi l’élite.


 


Houcine Hajji


_______________


 


Un homme dans le match


Ratouli : un gardien de la trempe de Attouga !


Depuis qu’il a débarqué à Jendouba, l’ex-gardien remplaçant des Sang et Or n’a cessé de briller de mille feux et de se distinguer d’un match à l’autre. Grâce à ses réflexes constamment éveillés et ses interventions spectaculaires, Ratouli, compétitif, a montré à tous les observateurs sportifs qu’il est actuellement l’un des meilleurs gardiens de la L1 si ce n’est le plus en vue et le plus sollicité par de grands clubs pour le prochain exercice. Grâce à ses belles parades et ses arrêts décisifs, Ratouli a largement contribué, hier, au succès de ses camarades. Il a effacé des buts certains et a carrément transformé la physionomie du match d’une défaite cuisante en une victoire salutaire pour les siens. On ne peut qu’avouer et lui dire : chapeau bas «ya Ratouli ya Attouga».


 


H.H.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com