Un responsable de l’AIEA presse Téhéran d’apporter des réponses sur le nucléaire





Le Quotidien-Agences


Le directeur adjoint de l'Agence internationale de l'énergie atomique Olli Heinonen tenait hier à Téhéran une deuxième journée d'entretiens pour obtenir des réponses sur des "études" laissant penser que l'Iran a poursuivi un programme nucléaire militaire.



Heinonen, arrivé dimanche, a repris ses discussions mardi matin, a rapporté la télévision d'Etat, sans donner aucun autre détail. Aucune photo ou images vidéo de la rencontre n'ont été fournies par les agences iraniennes.


Selon l'AIEA, basée à Vienne, les rencontres de Heinonen concernent des "études", dont Téhéran nie l'existence, portant sur la confection d'ogives, la possible conversion du missile Shahab-3 en missile nucléaire ou encore des installations pour des essais nucléaires souterrains.


Téhéran a qualifié ces documents d'"allégations sans fondement" et s'est refusé à en discuter la teneur.


Lundi, Heinonen devait discuter, selon les médias iraniens, avec le vice-secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale, Javad Vaïdi. En fait, il a eu des entretiens avec le vice-directeur de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique, Mohammad Saïdi, et le représentant de l'Iran à l'AIEA Ali Asghar Soltaniyeh.


Aucune précision n'a été apportée sur l'identité des interlocuteurs de Heinonen mardi.


Le responsable de l'AIEA a fait l'objet lundi d'une attaque virulente et sans précédent du quotidien conservateur Kayhan, qui l'accuse de venir à Téhéran pour "jouer le deuxième acte de la pièce de théâtre ridicule", qu'il aurait entamée à la dernière réunion du Conseil des gouverneurs de l'AIEA fin février.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com