M. Ridha Gouiaâ, économiste, expert auprès des Nations Unis : «La politique financière prudente peut alléger l’impact de la crise mondiale»





Au cours d’une conférence de presse, tenue avant-hier à Tunis, M. Ridha Gouiaâ a présenté la douzième conférence mondiale sur le commerce et le développement «CNUCED XII», dont les assises ont été ouvertes dimanche dernier à Accra au Ghana.


 


Tunis – Le Quotidien


Organisée par l’Organisation des Nations Unies (ONU), du 20 au 25 avril courant, la 12e conférence du CNUCED porte sur le thème principal de l’identification des politiques susceptibles de répondre aux besoins les plus pressants des populations des pays en développement.


M. Ridha Gouiaâ a souligné que cette conférence quadriennale est organisée dans un contexte mondial caractérisé par une récession économique frappant essentiellement les pays développés et en particulier les USA et les pays européens.


Et d’expliquer que cette crise économique mondiale risque de contaminer les pays en développement, notamment ceux dont les économies sont basées en grande partie sur les exportations. « Le problème des pays en développement se pose aujourd’hui plus que jamais », a-t-il noté.


M. Gouiaâ a précisé que le contexte économique mondial est marqué, également, par la croissance inquiétante des taux de la pauvreté dans le monde et en particulier en Afrique. Il a affirmé dans ce cadre que près de 1/6 de la population mondiale vit aujourd’hui sous le seuil d’une pauvreté totale.


L’expert des Nations Unies a mis l’accent sur la flambée des prix des produits de base, essentiellement le pétrole et les céréales, soulignant que cette augmentation rapide risque d’aggraver la pauvreté dans le monde.


Il a mentionné, par ailleurs, que la mondialisation a favorisé un développement important du commerce extérieur et l’apparition du commerce Sud-Sud, alors que le niveau des investissements directs étrangers (IDE) a connu une régression ces dernières années dans le monde, et en particulier en Afrique.


M. Ridha Gouiaâ a expliqué que la conférence du CNUCED s’est fixé comme principaux objectifs de trouver des solutions à tous ces différents problèmes et d’essayer de limiter les répercussions de la crise économique mondiale sur les économies émergentes…


Cette conférence vise également à identifier des politiques susceptibles de tirer profit de la mondialisation et trouver des solutions pour les pays pauvres, ainsi qu’à débattre des questions d’actualité en matière de commerce, de finances et de développement, notamment en Afrique.


S’agissant d’une question du Quotidien sur l’éventuel impact de la crise mondiale sur l’économie tunisienne et les solutions pour le limiter, M. Ridha Gouiaâ a expliqué que la crise économique qui a frappé les USA s’est propagée sur les économies des pays européens, principaux partenaires de la Tunisie et, par la suite, elle pourrait avoir un impact important sur l’économie tunisienne en particulier au niveau de la croissance des exportations.


Il a affirmé, en outre, que la flambée des prix des matières premières aura des conséquences sur l’évolution de l’économie tunisienne. 


Pour ce qui est des solutions, M. Gouiaâ a indiqué que la Tunisie a mis en place, depuis quelque temps, une politique financière prudente, et que cette même politique pourrait épargner l’économie nationale de conséquences plus graves.


 


Mohamed ZGHAL




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com