C.A.B. : Tlili à la barre





Ferid Ben Belgacem a fini par jeter l’éponge. Il a été remplacé au pied levé par le revenant Mokhtar Tlili. Le départ de Ben Belgacem était dans l’air et très attendu.


 


Pourtant, à la fin de l’aller de la L1, la situation du club était bonne. Tout baignait dans l’huile avec une 4e place qui présageait d’une phase retour sereine. Mais contre toute attente les résultats furent catastrophiques. Lors des 7 dernières rencontres le CAB en a perdu 6 dont 3 à domicile. De plus les Cabistes ont encaissé la bagatelle de 12 buts contre 1 seul marqué. C’est dire que les deux compartiments défensif et offensif ne tournaient pas rond.


En 22 parties le bilan de Ben Belgacem est plutôt négatif avec 6 victoires, 10 défaites (dont 6 à Bizerte) et 6 nulles, le bilan est déficitaire. Mais si l’entraîneur du CAB porte une responsabilité certaine sur la mauvaise marche du club, il n’est pas le seul responsable. Loin de là.


Les errements des responsables du club et leurs incessantes contradictions et leurs antagonismes ont installés un climat de suspicion et de mésentente qui ont failli faire échouer le navire cabiste.


De plus les départs de Henry Bienvenu et de Souheil Berradhia ont laissé un vide certain qui n’est pas encore comblé.


Enfin, les difficultés de trésorerie ont failli dégénérer en grève des joueurs.


Le retour de Mokhtar Tlili a donc pour but essentiel, d’arrêter l’hémorragie. L’histoire se répète. Mais bien que le CAB soit dans une position délicate, la situation est meilleure que celle de la saison écoulée. Maintenant la balle est dans les «pieds» de Mokhtar Tlili pour redresser la barre en championnat et rencontrer une fois de plus l’EST pour le compte de la Coupe de Tunisie.


 


L. OUAKAD




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com