Au CREDIF : «La femme, les NTIC et la mise en réseau», en débat





Tunis - TAP


Partager l’expérience tunisienne en matière de promotion de la situation de la femme, tel est le principal thème débattu au cours d’une table ronde sur «La femme, les NTIC et la mise en réseau», organisée hier, par le Centre de recherche, d’étude, de documentation et d’information sur la femme (CREDIF) à l’intention d’une délégation de représentants d’associations du Niger, actuellement en visite en Tunisie.


Cette table ronde intervient dans le cadre d’un voyage d’étude organisé par le CREDIF à l’intention de hauts cadres du Niger spécialisés dans les domaines de la promotion de la femme, des affaires religieuses et des droits de l’Homme.


Elle vise à faire connaître les contributions des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) dans la promotion et le renforcement de la présence de la femme dans tous les secteurs et sa participation active dans la marche de développement intégral en tant que partenaire à part entière au sein de la société.


Cette visite constitue, également, une opportunité pour les responsables nigériens d’échanger les expertises avec des associations tunisiennes telles que l’Union nationale de la femme tunisienne (UNFT), l’Association pour la promotion de l’emploi et du logement (APPEL), le Centre d’information, de formation, d’études et de documentation sur les associations (IFEDA) et l’Association tunisienne de lutte contre les maladies sexuellement transmissibles (ATLMST).


Les représentants des associations du Niger ont , à cette occasion, passé en revue leurs expertises en matière d’amélioration de la condition féminine et d’accès des femmes aux postes d’emploi, soulignant, à cet effet, la nécessité d’appuyer l’action des femmes-chefs d’entreprise et celles porteuses d’idées-projets, et de les initier et inciter à l’utilisation des NTIC.


Ils se sont, d’autre part, félicités de la politique avant-gardiste adoptée par la Tunisie en matière de promotion de la condition de la femme et des droits de tous au développement.


Ils ont salué l’adoption par la Tunisie de l’approche genre comme outil de lutte contre toute forme de discrimination qui met en évidence l’interaction entre femme et les NTIC comme facteur essentiel pour consacrer le développement durable.




Articles Similaires:



Source: LeQuotidien: lequotidien-tn.com